Dédicace 26/05/2018

Micheline Thomas-Desplebin sera en dédicace le samedi 26 mai de 10H à 18H à la librairie Cultura de Puilboreau, à la Rochelle

Puilboreau (17)


L'ÉDUCATION EN FAMILLE "TRÈS NOMBREUSE", Une école de réussite (Savoir et formation, 2009)

L éducation en famille très nombreuse (famille de plus de neuf enfants), contribuerait positivement à la réussite sociale de ses membres. Les atouts relevés dans la structure éducative de ces familles relèvent de l'aptitude motivée au changement, de la mise en responsabilité très jeune, de l'affirmation de soi dans le jeu des interrelations, du co-apprentissage dans les gestes et les techniques de la vie pratique, et surtout de la capacité à s'autodiriger.

 

LES THOMAS, UNE FAMILLE NOMBREUSE EN MILIEU RURAL DANS LE XXE SIÈCLE (Histoire de vie et formation, 2011)

Ce livre raconte l'histoire d'une famille de 15 enfants, en s'appuyant sur la participation et les témoignages croisés de tous les membres de la famille. Cette véritable mémoire collective répercute des traits de l'histoire national et traduit quelque chose comme une ethnographie d'un monde rural aujourd'hui disparu et, notamment, les transitions vers la modernité.

 

RURALITÉ ET SOI FÉMININ, Dialogues intimes au féminin (Histoire de vie et formation, 2014)

Ce livre est l'histoire d'une rencontre entre soeurs, c'est-à-dire entre femmes. La vie de celles-ci, représentantes du sort réservé aux femmes de milieu rural du XXè siècle, éloignées de la culture, participe d'une connaissance universelle. Il s'agit de comprendre ce qui les a construites. Ainsi, ce récit ouvre un espace de réflexion pour une réappropriation du sens de leur histoire. Partager leurs émotions, leurs désarrois leur donne ainsi une reconnaissance, un statut qui leur a fait défaut.

 

MA MAISON ÉTAIT DEHORS, Récit (Histoire de vie et formation, 2015)

Ce livre se lit à trois niveaux. Le premier nous fait découvrir Noël. Celui-ci perd son père à quatre ans. Sa mère, femme au foyer, a la responsabilité de sept enfants. Pour fuir ce milieu familial violent, Noël se retire dans les bois, pour survivre. Le deuxième permet de découvrir les moyens mis en place par Noël pour effectuer un travail de résilience, ainsi que les aptitudes d'autoformation dont il fait preuve, lui permettant de construire son identité adulte. Le troisième permet d'accéder, à l'intérêt du travail d'écriture à deux mains et ses effets positifs pour chacun des acteurs.

 

CLAIRS-OBSCURS EN MILIEU HOSPITALIER, Roman (2016)

Marie, infirmière en cancérologie puis en psychiatrie, nous fait découvrir les petitesses et les grandeurs d'une institution de soins, en particulier, les violences que les soignants peuvent être amenés à vivre. Le harcèlement de Virginie est douloureux et dramatique. Marie nous fait également partager les multiples apprentissages que les contacts avec les malades et la maladie permettent. Ce vécu met en évidence ce que Philippe Dransart a développé, « la maladie est un passage au bout duquel il n'y a pas seulement la guérison, il y a plus que cela ». L'auteure en nous invitant à suivre le parcours de Marie nous fait vivre des moments de tension dramatique, elle met en valeur les personnages ce qui nous donne l'illusion de les connaître.

 

GRANDIR SANS AMOUR, Roman (2018)

Pauline grandit dans une famille toxique, sans amour de ses parents, martyrisée par ses frères. Elle se sent abandonnée. Elle a des difficultés à exister et à faire confiance, ce qui l'amène à se poser la question de l'intérêt de sa propre existence et à vivre des désamours à succession. Dans cet univers de violence, elle se met en quête d'un ange gardien...

 


Auteur concerné :

Micheline Thomas-Desplebin