LES ŒUVRES DE SAYAT-NOVA EN FRANÇAIS


__________________________________________________
Emma Beguidjanian
Rédactrice au quotidien Hayastani Hanrapétoutioun
(République d'Arménie, le 16 février 2007)



En automne 2006, à Paris, L'Harmattan a publié l'ouvrage de "Sayat-Nova," (200 pages), où sont recueillies les traductions des 47 odes du grand poète-musicien arménien Sayat-Nova. Ce n'est pas là qu'une simple traduction, mais un travail sérieux d'une valeur scientifique. Le livre, dédié à la mémoire de Sergueï Paradjanov, a été traduit par Elisabeth Mouradian qui a fait ses études à l'Université d'Erevan ainsi qu' à la Sorbonne, et par Serge Venturini, - poète contemporain français. Ce dernier est l'auteur de quelques recueils de poésie, parmi lesquels : "Clartés aurorales", "Eclats de la poésie du devenir humain", "Le sens de la Terre" suivi de "L'Effeuillée, Aphrodite", entre autres... Le poète est un grand ami du peuple arménien, il aime et apprécie beaucoup la culture arménienne, il a dédié plusieurs poèmes à l'Arménie et à son peuple.

Le livre "Sayat-Nova" est composé de l'introduction où Mouradian présente au lecteur la vie et l'œuvre de Sayat-Nova, ainsi que son époque, des odes en langue arménienne et en langue française, de la postface où Venturini a analysé les œuvres de Sayat-Nova en les comparant avec ceux des poètes français et italiens, afin de chercher des liens entre eux, de trouver des similitudes, puis, des commentaires et enfin, d'un index des noms propres utilisés.

Le livre a trouvé un grand accueil auprès du lecteur français très exigeant, attirant ainsi l'attention de divers médias français et franco-arméniens. Il a été beaucoup apprécié par le Ministère des Affaires Etrangères du pays qui a classé le livre parmi les 10 meilleurs livres de l'année. Le livre est le résultat du travail rigoureux de cinq années. Les auteurs ont étudié les travaux, des spécialistes de Sayat-Nova, arméniens ou étrangers, de Parouïr Sévak, de Charles Dawsett, de Henrik Bakhtchinian, ainsi que d'autres. Et, ils ont surmonté diverses contradictions et complexités dialectales. En somme, ils ont su, comprendre la langue et le style de chanteur de cour et de troubadour du grand poète, interpréter avec une grande habileté en un français au style poétique adéquat. Les spécialistes remarquent que le plus appréciable, c'est le fait que les traducteurs ont réussi à faire transparaître l'esprit arménien en français, ils ont trouvé le style similaire pour rendre compréhensibles au lecteur français les nuances et les détails d'une vie de cour, d'un peuple inconnu. En français, les odes sonnent vivantes et contemporaines, alors que les œuvres de Sayat-Nova, avant cette publication, pour beaucoup étaient sombres et intraduisibles. Grâce aux efforts des talentueux traducteurs, le monde gracieux du grand poète de l'amour s'ouvrira au lecteur européen qui le connaissait déjà d'une certaine façon, à travers le film de Sergueï Paradjanov "Sayat-Nova, La couleur de la grenade".

février 2007