Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire | Translate this page in English übersetzen in Deutsch Traducir esta página en español Traduci questa pagina in italiano Translate this page in Arabic
59942 livres | 26364 articles | 49899 ebooks | 36167 auteurs | 1242 collections | 2420 revues | 1875 vidéos | 2652 personnes en ligne
Retour accueil - Editions L'Harmattan

Siava Liszek

Siava Liszek
Historien(ne)
Auto-presentation pour les éditions l'Harmattan
Après la publication de Marie Guillot, de l'émancipation des femmes à celles du syndicalisme, aux éditions l'Harmattan en 1994, outre quelques recherches sur l'histoire locale du syndicalisme, notamment une histoire des salariés du champagne (publiée, en 1995 chez V.O. Éditions, sous le titre "Champagne, un siècle d'histoire sociale"), j'ai surtout continué à m'intéresser à la place des femmes dans l'organisation syndicale, la CGT en l'occurrence.
Rolande Trempé, qui avait été intéressée par Marie Guillot, m'a signalé une autre syndicaliste féministe méconnue : Marie Couette, une postière, première femme à accéder au Bureau confédéral de la CGT, en 1946. L'accession de Marie Couette au bureau confédéral de la CGT était d'ailleurs tout ce que je savais de cette militante, sans en connaître les raisons ni les circonstances. Rolande Trempé m'a demandé si je connaissais ses discours à l'Assemblée consultative provisoire en 1944. Or, je les ignorais totalement, et donc, par curiosité, j'ai décidé de les consulter. Publiés au Journal officiel, ils sont d'accès facile. Et là j'ai été éblouie, impressionnée par la fermeté, la radicalité, la force des propos féministes de Marie Couette, propos que j'ignorais totalement - et que d'ailleurs, il y a quinze ans, tout le monde ignorait. J'ai poursuivi mes recherches, et, outre les archives de l'ACP, j'ai dépouillé la presse syndicale de l'époque, principalement le journal la Vie ouvrière qui émergeait de la clandestinité Je découvris alors une extraordinaire bataille des militantes de la CGT. Une bataille pour l'égalité professionnelle des femmes, et notamment pour l'égalité des salaires féminins et masculins. Je savais que l'abattement de 10% sur les salaires féminins avait été supprimé par un arrêté d'Ambroise Croizat en 1946. Mais, comme tout le monde, j'en attribuais tout le mérite au ministre communiste... Sans d'ailleurs trop approfondir en quoi consistait cet abattement. En faisant mes recherches sur Marie Couette, je découvris que c'est par une énorme mobilisation des militantes de la CGT pendant deux ans, sous l'impulsion de Marie Couette, que ce résultat fut obtenu.
Ayant découvert un immense terrain de recherches, et n'étant plus alors accaparée par mes obligations journalistiques, je décidai de reprendre mes études universitaires. C'est ainsi qu'en 1997 je soutins un DEA d'Histoire, sous la direction de Françoise Thébaud : "La CGT et la défense des femmes salariées de 1944 à 1968"
Après quoi je poursuivis mes recherches, en élargissant le sujet dans le temps, en vue d'une thèse de doctorat. La matière ne manquait pas et j'y travaillai pendant plusieurs années. Malheureusement, des ennuis de santé m'ont obligée à interrompre. L'infection d'une vertèbre ayant entraîné la compression de la moelle épinière, j'ai dû subir une opération en urgence, suivie d'une longue rééducation, puis d'une autre opération. Il en a résulté une grande fatigue, des douleurs dorsales, des difficultés à me déplacer. Je ne pouvais plus envisager de me rendre dans les centres de documentation ou aux archives. Heureusement, je disposais désormais chez moi d'une masse de documents, notes, photocopies. Tout ceci était utilisable, à condition de resserrer dans le temps le champ de mes investigations. Au lieu d'envisager la période 1944 à 1968, je me suis contentée de 1944 - 1955. Mais je n'étais plus en état de soutenir une thèse. Dans l'immédiat, je me suis contentée d'utiliser mes matériaux pour des contributions à des colloques, des publications collectives, dont voici l'essentiel.
"La bataille des militantes de 1944 à la fin des années 1950", communication au colloque La CGT dans les années 1950, tenu en novembre 2003, et dont les actes ont été publiés aux Presses Universitaires de Rennes, en septembre 2005. (Cette étude est une synthèse de mes travaux de recherche concernant les femmes de la CGT dans la période qui suit celle qui avait fait l'objet de mon DEA .)
"La presse de la CGT et les femmes", contribution au colloque organisé par l'Institut d'Histoire sociale de la CGT en février 2007, et consacré à l'histoire du magazine Antoinette.
"Marie Couette, une féministe de la CGT", communication au colloque international organisé à l'université d'Angers du 20 au 22 mai 2010, par le CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest) et le Centre d’histoire de Sciences Po, et consacré aux "féministes, d'une vague à l'autre". (Publication en cours)





adresse email envoyer un mail à l'auteur
Renseignements
Titre(s), Diplôme(s) :
DEA d'Histoire

Institution de travail :
31, rue des Dames, 75017 Paris

Fonction(s) actuelle(s) : Historien(ne)

Bibliographie
MARIE GUILLOT
De l'émancipation des femmes à celle du syndicalisme
Siava Liszek
Compléments d'ouvrage
1944 - 1946 LA BATAILLE POUR LA SUPPRESSION DU "SALAIRE FÉMININ"
Slava Liszek
Texte du mémoire de DEA, février 2011

Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Nos Auteurs


Soumettre un manuscrit


Votre espace auteur

Agenda

La presse en parle

Prix littéraires
obtenus par nos auteurs

En ce moment au



  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 21 août 2019 | © Harmattan - 2019 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port