Bernard Lutun

Ingénieur(e)
Bernard Lutun a suivi des études scientifiques qui l'ont conduit jusqu'à l'Ecole polytechnique, puis à faire carrière dans le corps des ingénieurs de l'armement. Dès son premier poste, de 1979 à 1982, dans un arsenal des armements terrestres, il est amené à réfléchir sur la manière dont cet établissement apparemment industriel est conduit. Il entreprend de nouvelles études en 1986 et en histoire, parce qu'il a compris qu'il ne pourrait mener à bien ses investigations par la méthode sociologique, pourtant supérieure en l'espèce, mais que le milieu n'aurait pas tolérée.
Au lieu d'étudier les arsenaux de son temps et de proposer une réforme simple et trouvée depuis longtemps, mais dont l'application avait toujours été empêchée, il a été conduit à remonter jusqu'au XVIIe siècle, afin de mieux asseoir les conclusions qu'il a tirées de ses années de recherche dans les archives de la Marine et de ses lectures d'ouvrages imprimés.
Le mémoire de maîtrise est consacré à un établissement métallurgique de la Marine au XIXe siècle, dont l'existence a été contestée. L'étude est technique, administrative et politique. Une partie de ce qui relève de la politique est reprise dans une étude plus vaste qui se rapporte à la comptabilité publique en deniers et en matières dont cet établissement devait se servir comme les autres, en lieu et place d'une comptabilité industrielle comme il en existait déjà dans l'industrie.
Le mémoire de DEA a été publié par l'Harmattan en 2005 : c'est l'histoire d'une épuration administrative étudiée de près.
Le mémoire de thèse en deux volumes présente l'organisation générale des deux services de la Marine jusqu'en 1789 et les projets de réforme qui ont été imaginés ou mis en oeuvre afin de relever un service militaire que certains considéraient comme nuisible à l'Etat et irréformable, les officiers militaires étant très difficiles à domestiquer. Un volume de textes commentés sur le service sédentaire (les arsenaux), fait pour illustrer plus simplement, la thèse est disponible séparément chez l'auteur.
Un livre décrivant les statuts des corps de fonctionnaires dans la Marine sous l'Ancien Régime, une biographie d'officier un autre ouvrage enfin sur les constructeurs de vaisseaux et leurs constructions jusqu'en 1800 doivent compléter et terminer son oeuvre d'historien. Aux livres s'ajoutent 39 articles publiés, et l'édition des mémoires d'un ingénieur du Génie maritime, Jean Tupinier (1779-1850).
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Ingénieur X, ENSTA ; docteur en histoire

Institution de travail :
21, rue Charles-Quint, 59100 Roubaix

Fonction(s) actuelle(s) : Ingénieur(e)

Pays d'origine : France

Bibliographie

Autres parutions

1. Une forge nationale, pour quoi faire ? Les forges de La Chaussade à Guérigny (Nièvre), 1840-1885, dactylographié, 2 vol., 955 pages et 26 planches hors texte ; mémoire de maîtrise déposé à la B.N.F. en décembre 1990. Autoédition. 120 €.
2. Essai sur les progrès des blindages (1871-1890), dactylographié, 60 p. ; déposé en octobre 1991. Extrait du précédent. 15 €.
3. La marine de Colbert. Études d'organisation, 288 pages, Paris, Economica, 2003. 37 €.
4. 1814-1817 ou L’épuration dans la Marine, 398 pages, Paris, l’Harmattan, 2005. 32 €.
5. Une autre Marine (1756-1789). Réforme d’une institution, dactylographié, 2 vol., 1 005 p., thèse de doctorat de l’E.H.E.S.S. soutenue en juin 2005 et relue ; déposé en juin 2010. Autoédition. 100 €.
6. Marine militaire et comptabilité : une incompatibilité ? Contribution à l’histoire des finances de l’État français, 339 pages ; déposé en juillet 2007, 2e éd., octobre 2010. Autoédition. 35 €.
7. Les arsenaux de la Marine par les textes (1631-1791), dactylographié, 560 pages, octobre 2010. Autoédition. 45 €.
8. Dictionnaire historique de la comptabilité publique, dir. Marie-Laure Legay, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010. Ouvrage en collaboration, période 1500-1850, France et autres États d’Europe. 26 €.
9. Liste générale des élèves et des ingénieurs du corps des ingénieurs-constructeurs de la Marine puis des ingénieurs du génie maritime (1765-1967), suivie de la liste du corps des ingénieurs de l'artillerie navale (1909-1940), 234 p., auto-édition, 2013, 60 €.
10. La Délégation générale pour l'armement (D.G.A.) : politique industrielle et autres problèmes, l'Harmattan, 2019.
11. Des pierres dans la mer ou service inutile, 2 vol., auto-édition, 2019.



Articles, contributions

LE SERVICE SÉDENTAIRE DE LA MARINE, L'INDUSTRIE ET LES COÛTS DE REVIENT (1849-1914): UN APERÇU.
publié le 01/09/2017, consulté 164 fois
DEUX INNOVATIONS DE PROCÉDÉS DANS LA MARINE À VOILES : LES PLANS DE VAISSEAUX ET LE CALCUL DE LA STABILITÉ
publié le 19/01/2017, consulté 450 fois
UNE AUTRE MARINE (1756-1789). RÉFORME D'UNE INSTITUTION: AVANT-PROPOS ET PLAN DE LA THÈSE
publié le 14/01/2011, consulté 2089 fois
DESTIN DES ARSENAUX FRANÇAIS
publié le 27/12/2010, consulté 4154 fois
NOTICES ORDONNANCE, ORDONNANCEMENT ET ORDONNATEUR PRÉPARÉES POUR LE DICTIONNAIRE HISTORIQUE DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE (2010)
publié le 27/08/2010, consulté 6724 fois