Bernard Zimmermann

De ma double origine familiale, je tiens deux cultures : la maternelle, l'espagnole, et la française, celle de l'école. De ma naissance sur le sol algérien, je tiens de deux terres : l'Algérie et la France.

J'aime les écarts et les tensions entre ces cultures et ces terres qui font que je suis ce que je suis. Elles me maintiennent en état d'éveil et de veille, ouvert à l'Autre sans renoncement à moi-même.

Mon travail d'écriture trouve son point de départ dans cet héritage.

Je suis né en 1940, à Oran, dans un faubourg populaire, d'un père cheminot et d'une mère couturière. Mes aïeux sont venus d'Alsace (1852) et d'Andalousie (1896).

Toute ma vie professionnelle tient en deux mots : enseignement et éducation. J'ai d'abord été instituteur en Algérie, jusqu'en 1966, puis, après des études à l'université de Paris VII, j'ai été professeur d'histoire et géographie en région parisienne, de 1973 à 2000.

J'ai animé ensuite et jusqu'en 2012 une association visant à favoriser le dialogue interculturel, en banlieue parisienne. J'anime aujourd'hui un atelier d'écriture.

J'ai trois enfants et cinq petits-enfants.

adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Maîtrise de géographie Université Paris VII

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e)

Bibliographie

Autres parutions

A paraître (janvier 2015) : Une musique lointaine, in L'enfance des Français d'Algérie avant 1962, ouvrage collectif sous la direction de Leïla Sebbar, Editions Bleu Autour.

Les résistances pieds-noires à l'OAS, Essai, L'Harmattan, 2014

Une amitié algérienne, roman, Éditions L’Harmattan, 2011.

La afrancesada, in Ma Mère, ouvrage collectif, textes inédits recueillis par Leïla Sebbar, Éditions Chèvre-Feuille étoilée, Montpellier, 2008.

Paroles immigrées, en collaboration avec Nora Aceval (Préface de Habib Tengour), Éditions L’Harmattan, Paris, 2008

Petites conversations, in C’était leur France, ouvrage collec-tif, textes inédits recueillis par Leïla Sebbar, Coll. Témoins, Éditions Gallimard, 2007.

Retours de mémoires sur l’Algérie, en collaboration avec Michel Laxenaire, Éditions Bouchene, Paris, 2003.

Editeur intellectuel de "Heures perdues du matin', de Erwin Bowien (Journal de clandestinité, du peintre antinazi, Alpes bavaroises, 1944-1945)", L'Harmattan, 2000

Cuisine et culture des Pieds-Noirs d’Algérie, Éditions Orion, Catalogne (en espagnol), 1989.

Quel orage, ô mon cousin Noé ! (Images et récits d’Algérie, préface de Marc Ferro), Éditions Fanlac, Périgueux, 1986.

Articles, contributions

ENTRETIEN AVEC LA MARSEILLAISE
publié le 27/10/2014, consulté 645 fois

Articles de presse

UNE AMITIÉ ALGÉRIENNE
Abdelwahab Boumaza
El Watan, le 04 août 2011, août 2011

Emission Radio

HEURES PERDUES DU MATIN JOURNAL DE CLANDESTINITÉ DU PEINTRE ANTINAZI ERWINE BOWIEN
Bernard Zimmermann
BR2, décembre 2011

Evénement

UNE AMITIÉ ALGÉRIENNE. TABLE-RONDE AU CENTRE CULTUREL ALGÉRIEN SUR LA GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE
http://www.cca-paris.com/pg_2011_4/pdf/kalilaProgramme.pdf
EXPOSITION "LE PEINTRE ERWIN BOWIEN DANS UN BOUT DU MONDE" À EISENBACH (ALLGAÜ)
Dr. Haroun Ayech und der Vorstand des Freundeskreises Erwin Bowien.
RENCONTRE-DÉBAT
Bernard Zimmermann
BERNARD ZIMMERMANN SUR LES ONDES DE RADIO CENTRE-VILLE (MONTREAL)
Bernard Zimmermann