José Vala

UN TEMPS DE SILENCES

Je chante le silence d'un temps, les traces d'un soupir,
Pour clamer le vacarme dissonant des jours muets
Et fusiller les murs écartelés séparant les étreintes...

J'exhale le ciel en feu d'un enfer de délires
Pour éveiller les sables émouvants en moi
Et scruter les marées de soif à l'azur arrimées...

Je respire les liens décousus d'un temps d'accostages
Pour tisser les brises mouillées d'un port en partance
Et déferler le voyage de houle vers l'être horizon...

Je trans-crie le pas posé au lieu de convictions
Pour courir la terre en sursis d'ébriété
Et embraser l'âme temps d'un présent désappris...

Je traverse l'instant abyssal du cri posé sur la vie
Pour accoster l'aube primale délinéée d'exister
Et vivre l'océan comme un présage de vagues rêves...

Je saigne le sens acéré et multiforme de nostalgie
Pour tresser l'évidence affamée du doute
Et jouir la force intranquille mais féconde de l'incertitude...

J'arpente la course interrompue d'un éclair
Pour déclamer les orages du croire infiniment
Et conjuguer les saisons bues aux quatre univers...

Je chante, oui, je chante...
... le triangle sillon tissé sur la ligne de vie,
... le trait d'union délié des mots captifs,
... l'idée de penser l'espoir au-delà des murs,
... la carte déchaînée d'océans en terres libérées,
... l'écrit en balance sur les hauts plateaux de l'amer...
Je chante la course féroce qui me dit "viens"...
Je chante... un silence, le silence...
Le silence... et rien d'autre...

juin 2014


A venir... embrunsdexils.blogspot.fr/
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Fonction(s) actuelle(s) : Charpentier d'images

Pays d'origine : Portugal

Bibliographie

Articles de presse

"EMBRUNS D'EXIL" LES LIVRES DU MOIS P25
Marina Da Silva
Le Monde diplomatique, décembre 2016