Bernarde Rousseaux

La mesure du neutre . . .
Katharina de Neutral-Moresnet

C’est un roman de femme. Plus qu’un simple récit. Un frayage dans les traces de la mémoire. Un chemin qui commence au pays Neutre de Moresnet [La Calamine]. Qui emprunte les routes de l’exil aux Pays-Bas. Lors de l’invasion allemande de 1914.
L’histoire de Katharina est marquée par cette neutralité du sol. À travers la perte de la langue maternelle – l’allemand. La langue d’adoption - le néerlandais. À travers l’ itinérance de son destin.
Quand l’épreuve de l’exil se double de la mort tragique et prématurée de la mère. Une absence vient habiter sa solitude. Sa détermination aussi … à quitter la famille.
Elle multiplie les diplômes d’infirmière pour combler le déficit de la vie. En soins-pédiatriques, soins-infirmiers, accoucheuse, psychiatrie, pédopsychiatrie Fröbel – Montessori. Dans les institutions les plus spécialisées des Pays-Bas.
C’est le décret de nationalisation qui l’amène à quitter définitivement le pays d’accueil. Pour un retour au pays d’origine … devenu belge depuis le traité de Versailles.
Son engagement à l’hôpital St Pierre de Bruxelles mettra sa neutralité au défi. Obligée professionnellement d’apprendre et de parler le français, sa langue allemande devient le refuge de sa nostalgie. Sous l’Occupation, elle en porte la honte. Cherchant à neutraliser son accent germanique.
Sollicitée par une infirmière dont elle ignore l’appartenance au réseau Comète, Katharina fera de cette langue originaire un outil de transmission d’informations. Elle tissera au fil du temps son enracinement dans la terre d’un grand amour.
Bernarde Rousseaux




Bernarde Rousseaux ( Duchêne ) a enseigné la philosophie à la Haute Ecole Hénallux NAMUR. Au département Sociel et dès 1970 également au Département Paramédical Ste Elisabeth de Namur.
Née à Wavre, elle étudie la philosophie à l’Université Catholique de Louvain et se spécialise dans la phénoménologie d’Emmanuel Levinas et de Jacques Derrida.
Dans le cadre du Département Social et en partenariat avec le Département Paramédical, elle organise, en marge de son enseignement, des colloques interdisciplinaires autour de certaines questions de la modernité dont la question de « l’hospitalité » qui fera l’objet d’une publication collective.*
L’enjeu consiste à articuler différents langages – philosophique, politique, sociologique, symbolique – et de les mettre en interaction avec la parole des étudiants et celle des artistes (chorégraphes, comédiens, photographes, peintres, sculpteurs).
Aujourd’hui à travers le roman de vie** et de fiction***, l’auteure fait le pari d’une écriture philosophique accessible à tous.
* Hostilité, Hospitalité : pour une traversée éthique, 2005, Éditions Feuilles Familiales, Malonne.
** La mesure du neutre … Katharina de Neutral-Moresnet, 2016, Éditions L’Harmattan, Paris.
*** Dehors, l’ombre blanche … j’ai rêvé de Pina Bausch, 2013, Édition de la Main Fleurie, Spy

adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Maîtrise en philosophie UCL Louvain-la-Neuve

Institution de travail :
Haute École Hénallux NAMUR Belgique

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e), Philosophe

Pays d'origine : Belgique

Bibliographie

Autres parutions

Hostilité, Hospitalité : pour une traversée éthique, 2005, Éditions Fueilles Familiales, Malonne.
Dehors, l'ombre blanche ... j'ai rêvé de Pina Bausch, 2013, Édition de la Main Fleurie, Spy

Comptes-rendus d'ouvrage

LE BIBLIOTHÉCAIRE - ÉTÉ 2016
septembre 2016