Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire | Translate this page in English übersetzen in Deutsch Traducir esta página en español Traduci questa pagina in italiano Translate this page in Arabic
59914 livres | 26364 articles | 49877 ebooks | 36138 auteurs | 1242 collections | 2419 revues | 1875 vidéos | 3669 personnes en ligne
Retour accueil - Editions L'Harmattan

Laurent Lwanga Falay

Laurent Lwanga Falay
Chercheur(se)

L’Afrique est à la croisée des chemins et son destin on ne peut plus délicat. Les propositions ne manquent pas. Et pourtant, les lignes semblent ne pas bouger. Cette situation agace, indigne et énerve… à la fois. Le temps, dit-on, est venu où les héritiers doivent se charger d’un héritage sans testament. Révolution du bon sens, disent d’aucuns. Sauver l’Afrique de la dérive, tranchent les autres. Laurent Falay Lwanga, en observateur avisé de la réalité socio-politique et économique africaine, n’est pas resté indifférent à cette mission. Il a voulu apporter sa pierre à la construction de l’édifice-Afrique, notre « maison commune », pour reprendre une expression chère au Pape qui vient de la fin du monde, François. Pour lui, il n’y aurait pas et jamais de révolution sociale sans une révolution culturelle et intellectuelle préalable. Telle est sa « foi d’Africain ». En Occident, pour ne parler que de lui, la révolution carolingienne n’a-t-elle pas précédée la scolastique et l’humanisme-renaissance ? La révolution industrielle n’est-elle pas sœur-cadette de la révolution scientifique ? Qui dirait mieux et le contraire ?
REDYNAMISER L’IMAGINAIRE AFRICAIN. Oui, il faut commencer par-là, par le mental et ensuite, descendre, doucement et à pas sûrs vers les lieux de la descente aux enfers. Je dis bien, aux enfers et non enfer. Vite, une question se pose et s’impose : comment naviguer tout seul, dans un tel océan à perte de vue ? Des souvenirs d’enfance lui reviennent à l’esprit. Heureusement, un ou peut-être deux ne l’ont jamais quitté : ces expériences uniques de voyage à pieds, à vélo et en pirogue. Voyages qui, à coup sûr, nous plongent au cœur de l’Afrique profonde, de ses mystères et de ses fatigues. Tout en se replongeant dans l’histoire de la philosophie pour dialoguer avec les grandes figures qui ont parlé de l’imaginaire, il a trouvé en Kä Mana, un compatriote et contemporain, un compagnon de route fiable.
L’auteur reste branché sur l’actualité. Il est au courant de ce qui se fait et connait ce qui se dit.
Parmi les raisons du sous-développement, du manque de croissance économique, de l’instabilité politique chronique et du manque d’infrastructures en Afrique, l’on évoque généralement et naturellement la Traitre des noirs, la colonisation, l’indépendance sans réelle autonomie économique ni souveraineté politique, un choix démocratique imposé, voire suggéré, le néocolonialisme né sur les cendres de la défunte colonisation…
Tout cela est passé et dépassé. L’auteur a vu juste et il le dit avec une indignation sacrée. Que l’Afrique se prenne en charge et cela suffit. Qu’elle apprenne à penser et à se penser.
Toutefois, la réalité quotidienne est sans appel. Délestage d’électricité, manque d’eau potable, impossibilité pour la ménagère à joindre les deux bouts du mois, état défectueux des infrastructures, structures hospitalières sous-équipées, univers bancaire insécurisé… telle est la rude et dure réalité quotidienne qui n’indigne presque plus personne dans la plupart de pays africains. Certains pays sont carrément cloués au sol par une série de causes : la lenteur et l’inefficacité de l’administration, le manque d’infrastructures viables, l’illégalité, la corruption érigée en véritable institution, le refus de l’émulation, le favoritisme, l’Etat ne fait pas toujours l’Etat, mieux l’Etat fait l’état. Le critère d’accès aux postes de responsabilité est la « relation » et non pas toujours le mérite, les centres de décisions sont souvent en conflit entre eux et l’accent mis sur l’intérêt privé fait perdre de vue l’intérêt général de la nation, si pas en théorie du moins en pratique. Généralement, une crise qui ne profite à personne est vite affrontée, ce n’est évidemment pas le cas africain. Mais posons-nous la question, dans le fond, à qui profite la crise ?
L’Afrique ne doit plus servir de tremplin comme elle l’a fait dans le passé. Hier par le transfert du capital humain. Aujourd’hui avec la fuite des cerveaux, la main d’œuvre à bon marché pour les entreprises installées sur le continent.
Comment s’y prendre ? Trois défis sont à relever.
Eduquer au sens de la fatigue
Rien de bon et de grand ne se fait et ne peut se faire sans fatigue. Fatigue intellectuelle, physique, mentale. Sans se fatiguer l’on tourne en rond. Il est absurde de commencer une journée avec la recréation et le divertissement.
L’instruction est la clef du futur et l’école est un facteur de libération
Instruire est donner un futur aux jeunes, c’est-à-dire former une personne capable de distinguer le bien du mal, le réel du virtuel, la vérité du mensonge.
Si le développement d’un pays passe, en partie, par les investissements, la recherche, et la croissance globale de la richesse nationale, il est nécessaire de mettre en place un système d’enseignement efficace pour apprendre à penser par soi.
Le temps de l’éveil
Quand le peuple prendra conscience de son existence en tant que peuple, les élites des instances de prise de décisions bourgeoises, arrogantes et parasitaires n'auront plus qu'à prier pour qu'il ne soit pas trop tard pour apprendre à courir...Nous ne négocierons pas, nous ne reculerons pas.
Giscard Kevin Dessinga
Franciscain et docteur en Philosophie
Université Marien Ngouabi, Brazzaville-Congo



adresse email envoyer un mail à l'auteur
Renseignements
Titre(s), Diplôme(s) :
Bachelier en Philosophie

Fonction(s) actuelle(s) : Chercheur(se), Docteur en Psychologie et Sciences de l'Education

Bibliographie
LA PENSÉE DU PHILOSOPHE KÄ MANA
Redynamiser l'imaginaire africain
Laurent Lwanga Falay
Sur Internet
ALLAFRICA.COM
mai 2017

LE CONGOLAIS
mai 2017

Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Nos Auteurs


Soumettre un manuscrit


Votre espace auteur

Agenda

La presse en parle

Prix littéraires
obtenus par nos auteurs

En ce moment au



  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 16 août 2019 | © Harmattan - 2019 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port