Léon Noguéro

Artisan électricien
Léon Noguéro est né en 1913 à Cadéac-les-Bains (Hautes-Pyrénées) et y décède en août 2004 dans son domicile, âgé de 91 ans.
Issu d’un milieu modeste, Léon Noguéro est scolarisé à l’école communale de Cadéac-les-Bains et obtient en 1927 son Certificat d’Études Primaires. De nationalité espagnole, Léon Noguéro ne pourra pas obtenir de bourse pour continuer ses études. Durant trois années, il effectuera les saisons (été ou hiver) dans l’hôtellerie en qualité de groom ou de chasseur (Hôtel des Ambassadeurs à Lourdes - Hôtel du Vignemale à Gavarnie - Grand Hôtel du Palais à Pau) avant d’entrer en apprentissage dans le bâtiment auprès des Établissements Chalmandrier à Tarbes et de suivre les cours professionnels obligatoires de la ville afin d’obtenir son Certificat d’Aptitudes Professionnelles de monteur électricien du bâtiment.
Dès septembre 1939, dans le cadre de la mobilisation générale, il rejoint à Bayonne le 49e R.I. où il est incorporé en qualité de téléphoniste au P.C. du régiment. Ses engagements militaires en Alsace-Lorraine, dans les secteurs de Rohrbach-lès-Bitche et de Wissembourg, sont décrits dans le tome 1.
En juin 1940, aux environs de Saint-Dié dans les Vosges, Léon Noguéro est fait prisonnier de guerre en compagnie de nombreux éléments de son unité. Il sera interné au Stalag V-A et affecté dans un Kommando de travail du bâtiment (BAB 45), dans un premier temps à Urlau pour y effectuer durant tout l’hiver 1940 de pénibles travaux de terrassement et participer à la construction d’abris à munitions avant d’être affecté à différentes missions civiles successivement exécutées dans les villes de Hamm, Münster, Osnabrück, Bremen, Hannover, Magdeburg pour le compte d’entreprises du bâtiment et principalement dans l’exercice de son métier d’électricien. Ses récits de captivité sont repris dans le tome 2.
Léon Noguéro est libéré le 2 mai 1945 à proximité de Hamburg, par un contingent de la 8e Division d’Infanterie américaine. Il sera rapatrié en France le 18 mai 1945 et enfin démobilisé le 31 juillet 1945 à Tarbes. Ensuite, il regagne le domicile conjugal fixé à Cadéac-les-Bains en y exerçant son métier d’électricien en entreprise individuelle jusqu’à la cessation de son activité en 1980. Il y est élu conseiller municipal d’octobre 1947 à mai 1953, adjoint au maire de mai 1953 à mars 1959, conseiller municipal de mars 1959 à juillet 1968, adjoint au maire de juillet 1968 à mars 1983.
www.facebook.com/groups/1431055700534526/
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Fonction(s) actuelle(s) : Artisan électricien

Pays d'origine : France

Bibliographie

Comptes-rendus d'ouvrage

CLIONAUTES
mai 2017