Bernard Chochon

Etudie l’œuvre de François Mauriac depuis 1963. A d’abord exploré l’œuvre romanesque, selon une visée méthodologique précise. Son premier essai : François Mauriac ou la passion de la terre (1972) est à situer dans une perspective bachelardienne. La terre : « rêverie du repos ». La terre : « rêverie de la volonté ». La terre : un « élément » aux multiples facettes, au symbolisme foisonnant. Avec le second essai : Structures du Nœud de vipères, de Mauriac. Une haine à entendre (1984), la visée méthodologique est tout autre. Elle s’enracine ici dans une lecture sémiologique, une perspective temporelle. C’est d’ailleurs cette dernière qui, dorénavant, mobilisera l’activité du critique. Saisir les rapports entre le temps et l’éternité, l’éphémère et l’immuable, le contingent et le transcendant, montrer que, chez Mauriac, et singulièrement chez l’écrivain-journaliste, l’écriture se nourrit de ces deux catégories de l’existence, a conduit l’auteur à publier en 2002 Le Bloc-notes de Mauriac. Une Poésie du temps.
Si, à l’origine, ses essais reposent sur une perspective méthodologique précise, ils n’entendent nullement s’enfermer dans une « grille » de lecture qui serait préétablie à l’œuvre . Tout au contraire : l’importance du texte est primordiale. Loin d’être un pré-texte, le texte est d’abord vie et sens. Il n’est pas asservissement, mais service de l’œuvre. Le texte est un organisme vivant, doué d’une respiration, d’un rythme propres. Lire Mauriac et écrire sur son œuvre, c’est essayer de rendre tangible au lecteur, loin de tout intellectualisme critique, la pulsation d’un univers aux multiples dimensions ( esthétique, psychologique, métaphysique ).
C’est cette attention première au texte qui a conduit l’auteur à s’intéresser, dans le même sens, à l’univers de Giraudoux et de Gracq, comme au symbolisme littéraire dans son ensemble.

Né le 10 mars 1942 à La Roche-Bernard (Morbihan).
Etudes secondaires à l’Institution Saint-Sauveur, de Redon ( Ile- et –Vilaine), de 1952à1959.
Baccalauréat ( 1959).
Etudes supérieures à la Faculté des Lettres de l’Université Catholique de l’Ouest ( Angers) de 1959à 1963.
Licence de Lettres Classiques ( Université de Poitiers, 1963).
Diplôme d’Etudes Supérieures de Lettres Classiques sur La Terre chez François Mauriac ( Université de Haute-Bretagne, 1964) .
C.A.P.E.S de Lettres Classiques ( 1974).
Doctorat de 3ème cycle en Littérature Française sur Le Langage narratif dans Le Nœud de vipères, de François Mauriac (Université Paris X-Nanterre, 1978).
Habilitation à diriger des Recherches ( Université Michel de Montaigne-Bordeaux III, 1992) : dossier de synthèse sur l’intériorité,la temporalité, la spiritualité dans l’œuvre de François Mauriac : du roman au Bloc-notes.
Auteur de nombreux articles sur l’œuvre de François Mauriac parus dans les Cahiers François Mauriac, les Nouveaux Cahiers François Mauriac et les Cahiers de Malagar.
Auteur, en outre, d’articles sur Gilbert Cesbron et Julien Gracq.
Parallèlement à ces publications, a exercé la fonction de Directeur de l’Institut de Lettres et d’Histoire à l’Université Catholique de l’Ouest (1980-1984).
Depuis cette date, est Professeur de Littérature française moderne et contemporaine dans cette Université.
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Doctorat d’ Habilitation à la Recherche

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e), Professeur d’Université

Pays d'origine : France

Bibliographie

Autres parutions

- "François Mauriac ou la passion de la terre" (code : 00331, Minard, 1972)
- "Structures du Nœud de vipères de Mauriac . Une haine à entendre" (ISBN 2- 256-90408-3, Minard, 1984)
- "Le Symbole dans la Tradition chrétienne orientale et occidentale" (ISBN : 2-904488-05-7, Université Catholique de l’Ouest, 1985)
- "Les Hommes et le pouvoir" (ISSN :0987-7290, Université Catholique de l’Ouest, 1994)