Grégor Mathias

Professeur(e)
Docteur en histoire, G. MATHIAS traite d'un sujet méconnu de la guerre d'Algérie, les SAS (Section administrative spécialisée). Cette structure de pacification a été présente dans 700 communes d'Algérie. Elle s'est occupée d'actions économique, sociale et éducative pour sortir du sous-développement les Algériens. Les SAS ont aussi eu une mission militaire de surveillance et de renseignement.

G. Mathias est docteur en histoire contemporaine. Il a écrit de nombreux ouvrages sur des aspects méconnus de la guerre d'Algérie et dans le domaine des relations internationales (Centrafrique, Mali, Moyen Orient, terrorisme).

Master I et II, Université de lettres d'Aix-en-Provence (Aix-Marseille I) sous la dir. J.-L. TRIAUD.
Thèse de doctorat à l'université de Toulouse le Mirail sous la dir. de G. PERVILLE

adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Docteur en histoire contemporaine

Fonction(s) actuelle(s) : Professeur(e), Chercheur en géopolitique

Bibliographie

Autres parutions

D. Galula. Combattant, espion, maître à penser de la guerre contre-révolutionnaire, Economica, 2012.
Les Vampires à la fin de la guerre d'Algérie, Michalon, 2014.
La guerre française contre le terrorisme islamiste. De l'opération Serval aux attentats de Paris et Bruxelles, B. Giovanangeli éditeur, 2016.
La France ciblée. Terrorisme et contre-terrorisme en métropole pendant la guerre d'Algérie, Vendémiaire, 2017.