• Couverture La douleur du tnalade et le corps tnaternel de la tnédecine

LA DOULEUR DU TNALADE ET LE CORPS TNATERNEL DE LA TNÉDECINE

Marie-J osé DeI V olgo

revue d'origine de cet article : Psychologie Clinique 10

Date de publication : janvier 2001
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Résumé
La douleur peut être douleur eXpérimentale ou douleur de laboratoire,
douleur chronique, douleur maladie ou douleur clinique, mais la douleur est
avant tout douleur du malade. La découverte à la fin du XIXo siècle de la
psychanalyse a été précédée prés de cent ans plus tôt par la découverte de la
morphine présentée actuellement comme un des traitements majeurs des
douleurs chroniques. Quel que soit le bien-fondé de cette position il convient
de traiter analytiquement toute douleur dans son instanciation subjective. À
partir de deux récits cliniques de patients consultant pour un examen médical
complémentaire, l'auteur montre que c'est par la mise en oeuvre de la méthode
analytique que la plainte, énonciation subjective de la douleur du malade, peut
avoir quelque chance d'être entendue. La technique d'aménagement du cadre de
la consultation médicale proposée par Balint consistant "à fouiller de la cave au
grenier", comme les techniques de questionnaires et autres investigations
objectivantes de l'intervention psychologi

     
  • ISBN : 2-7475-0056-X • janvier 2001 • 18 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto