• Couverture L'article 360 du Code pénal, ou l'inextricable question de la nécrophilie en droit
  • 4eme L'article 360 du Code pénal, ou l'inextricable question de la nécrophilie en droit

L'ARTICLE 360 DU CODE PÉNAL, OU L'INEXTRICABLE QUESTION DE LA NÉCROPHILIE EN DROIT

Amandine Malivin, Doctorante en histoire contemporaine, Université Paris 7 Allocataire de l'Institut Emilie du Châtelet pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, le sexe et le genre

Le traitement juridique du sexe
Date de publication : novembre 2010
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Au mois de juillet 1849, un Conseil de guerre statue sur le sort
de celui que la presse a surnommé "le Vampire du Mont-
Parnasse"1, et qui passa rapidement à la postérité en tant que
premier nécrophile étudié par le corps médical. Cette réputation,
aussi juste soit-elle, fait oublier que cet "amant des mortes" fut
aussi le premier cas de nécrophilie pris en charge par la justice
contemporaine.
Si la définition du terme nécrophilie demeure assez large dans
les dictionnaires de langue française - "perversion sexuelle dans
laquelle le plaisir est recherché avec des cadavres"2 - il ne sera ici
question que des actes sexuels réellement consommés sur des
cadavres - le simple fantasme ou les jeux de rôle ne pouvant
relever de la justice - et sur des cadavres "non-homicidés", cas ne
subissant pas le même traitement

     
  • ISBN : 978-2-296-13127-9 • novembre 2010 • 20 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat