• Couverture La société civile insulaire et ses aspirations à l'autonomie

LA SOCIÉTÉ CIVILE INSULAIRE ET SES ASPIRATIONS À L'AUTONOMIE

Florence Antomarchi

revue d'origine de cet article : Confluences Méditerranée 36

Date de publication : décembre 2000
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Cet été, le déferlement médiatique qui a saisi l'île après l'assassinat de Jean-Michel Rossi (début août 2000) portait en lui un des éléments le plus mal analysés de la question corse : le rôle des médias dans le renforcement du système des appartenances. Au mois d'août, donc, le "processus de Matignon" - c'est-à-dire des discussions entre les élus de la Collectivité territoriale de Corse et le cabinet de Lionel Jospin - était transformé, par la grâce d'éditorialistes en verve, en un face à face entre "la" Corse et "la" France. Les habitants de l'île, à qui on n'a toujours rien demandé, ont été, dans ce combat de plumes, bien malmenés, interprétés, globalisés.

     
  • Florence ANTOMARCHI est journaliste.
  • ISBN : 2-7475-0367-4 • décembre 2000 • 8 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto