• Couverture ENTRE INSTRUMENTALISATION POLITIQUE ET IMPENSÉ DIDACTIQUE : DESTIN POSTCOLONIAL DES LANGUES KANAK COMME LANGUE D'ENSEIGNEMENT ET DE CULTURE EN NOUVELLE-CALÉDONIE
  • 4eme ENTRE INSTRUMENTALISATION POLITIQUE ET IMPENSÉ DIDACTIQUE : DESTIN POSTCOLONIAL DES LANGUES KANAK COMME LANGUE D'ENSEIGNEMENT ET DE CULTURE EN NOUVELLE-CALÉDONIE

ENTRE INSTRUMENTALISATION POLITIQUE ET IMPENSÉ DIDACTIQUE : DESTIN POSTCOLONIAL DES LANGUES KANAK COMME LANGUE D'ENSEIGNEMENT ET DE CULTURE EN NOUVELLE-CALÉDONIE

Marie Salaün

Des paroles, des langues et des pouvoirs
Date de publication : janvier 2015
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Pour comprendre les enjeux actuels d'une école plurilingue dans le contexte néo-calédonien, une perspective historique est nécessaire. La Nouvelle-Calédonie est un archipel conquis par la France en 1853 pour en faire une "terre de bagne". Entre 1853 et 1946, la Nouvelle-Calédonie était une colonie de l'Empire français vouée à accueillir de nombreux colons (à l'image de l'Algérie, seule autre colonie de peuplement français). Si les Kanak ont été assujettis aux règles d'un code de l'indigénat les excluant du bénéfice de la citoyenneté française, à l'instar des sujets indigènes de la majorité des possessions françaises, le traitement exceptionnel auquel ils étaient soumis consistait en un cantonnement dans des réserves dont ils n'ont été autorisés à sortir qu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le système scolaire en vigueur à cette époque a joué un rôle non négligeable dans l'imposition et la naturalisation du rapport colonial, à travers la coexistence de deux enseignements - européen et indigène - rigoureusement ségrégés et l'instauration d'une école indigène (Salaün 2005) au rabais.

     
  • ISBN : 978-2-343-04951-9 • janvier 2015 • 18 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat