• Couverture Tradere
  • 4eme Tradere

TRADERE

Michel Constantopoulos

revue d'origine de cet article : Che Vuoi ? 21

PSYCHANALYSE, PSYCHIATRIE, PSYCHOLOGIE
Date de publication : mai 2004
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Surprenante étymologie ! Qui s’attendrait à ce que la tradition ait partie liée avec la trahison ? C’est pourtant bien ce que semble suggérer le verbe latin tradere, « donner », réunissant les sens antithétiques « faire un don » et « donner quelqu’un ». Donner-trahir, voici du coup un couplet étymologique qui associe le propice et l’hostile, le familier avec l’étrange, rassurant à la fois et inquiétant. Comment le don, fondement du pacte, qui scelle une alliance, pilier de la tradition, voire de la transmission, pourrait-il avoir un malin jumeau ? Et ce double, placé résolument du côté de la trahison, aurait de surcroît sa propre mythologie : cadeaux empoisonnés, dons trompeurs et cheval de Troie ? Pourtant, à bien y réfléchir, comment transmettre sans trahir ? Ne dit-on pas d’ailleurs « se trahir » pour désigner un dévoilement du sujet qui pointe du doigt la vérité d’une parole ? Et la traduction, manière de transmission d’un message d’une langue à une autre, ne comporte-t-elle pas, elle aussi, selon la rumeur, sa part de trahison ? Voyons donc de plus près ce qui se transmet et comment il se trahit.

     
  • ISBN : 2-7475-6545-9 • mai 2004 • 10 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso

17 autres articles dans ce numéro