• Couverture Postface : Repenser l'interculturalité. Être soi-même, jamais sans justice
  • 4eme Postface : Repenser l'interculturalité. Être soi-même, jamais sans justice

POSTFACE : REPENSER L'INTERCULTURALITÉ. ÊTRE SOI-MÊME, JAMAIS SANS JUSTICE

Sylvain N. Kalamba

Le vivre ensemble aujourd'hui
Date de publication : octobre 2017
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Peut-on bâtir le vivre ensemble ou penser l'interculturalité en perdant son âme et en promouvant les inégalités sociales? Telle est la question à laquelle nous tentons de répondre dans les lignes qui suivent à partir de l'horizon africain.
Être soi-même221: une conditionnalité de l'interculturalité ?
De nos jours, on assiste à des discussions de salon sur l'interculturalité dans un contexte diasporique où l'ambiguïté des "peaux noires, masques blancs" (F. Fanon) ne semble pas être remise en cause. Tout se passe comme si l'aventure interculturelle invite à biffer l'humanité de l'autre. L'image de l'oiseau ngundu permet de récuser cette équivocité:
Que je monte plus haut, que je descende plus bas, je me retrouve toujours dans le panier. Quel est ce mystère? Dieu répond:'Quel est l'animal qui a les pattes accrochées dans les brindilles et sa tête en bas'? L'oiseau ngundu se tait. Placé malgré tout dans un panier, tissé par qui ? En tout cas tenu par des mains qu'il ne peut contrôler, l'animal s'ébroue. Il n'arrive point à s'échapper du panier. Il pense qu'il y a un mystère qui bloque ses efforts. Ayant fait appel à Dieu, celui-ci lui fait penser à un animal équivoque, en terme de philosophie luba. Un animal dont Dieu décrit les caractéristiques.

     
  • ISBN : 978-2-343-10628-1 • octobre 2017 • 6 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat