• Couverture Mémoire, souvenance, oubli
  • 4eme Mémoire, souvenance, oubli

MÉMOIRE, SOUVENANCE, OUBLI

Philippe Quéau

Mémoires singulières, mémoires plurielles
Date de publication : février 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Pour parler de la mémoire, on use souvent de dualismes : Vive ou morte, consciente ou inconsciente, implicite ou explicite, déclarative ou procédurale, sémantique ou épisodique, immédiate ou à long terme... Ces incessantes bifurcations dialectiques sont autant de symptômes de la difficulté d'assigner à la mémoire, cette élusive entité, définition, stabilité, forme, concept. La multiplicité des régimes de mémoire est un fait d'observation. En principe, pour tous les vivants, la mémoire est d'abord génétique, synaptique, cellulaire. Elle réside génétiquement dans l'ADN et l'ARN, et mobilise des synapses dans plusieurs endroits du cerveau. Pour les civilisations, ces êtres collectifs (et plus durablement que pour celle des individus), la mémoire est linguistique, culturelle, rituelle, sociale, historique. Plus abstraitement, plus mystérieusement peut-être, il y a aussi une mémoire abyssale, impalpable, nichée au fond de l'âme, une mémoire noétique, un mélange mémoriel d'immanence et de transcendance. Elle relève d'une souvenance inconsciente des origines premières et d'une prescience eschatologique des fins dernières. Dans la tradition occidentale, c'est sans doute Platon qui a le mieux traité de la mémoire noétique.

     
  • ISBN : 978-2-343-13959-3 • février 2018 • 23 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat