• Couverture Les archives LGBTI : le droit à un lieu pour sa culture
  • 4eme Les archives LGBTI : le droit à un lieu pour sa culture

LES ARCHIVES LGBTI : LE DROIT À UN LIEU POUR SA CULTURE

Christian Tanguay

revue d'origine de cet article : Les cahiers de la LCD

Date de publication : janvier 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

En juin 2017, lorsque j'ai rencontré les membres des archives LGBT du centre LGBT de Montréal, j'ai mesuré à quel point la France était en retard sur ce sujet. À écouter ces militant.e.s, il apparaissait évident que la question des "droits culturels" passait aussi par un droit d'accès à la culture et, pour ce qui concerne les contre-cultures ou les cultures subalternes, un droit à les répertorier, les archiver, les collecter. Les droits culturels résonnent alors comme un rempart à l'oubli. En France la question des archives LGBT - comme celle du féminisme d'ailleurs - bat son plein depuis quelques années et, depuis l'été 2017, cette question commence même à trouver un écho du côté des prises de positions politiques. La mairie de Paris, ou tout du moins certain.e.s élu.e.s, milite à côté des associations pour qu'un lieu puisse enfin accueillir ces archives. Ce sont en réalité des milliers de coupures de presses, de vidéos, de témoignages, de lettres, d'histoires individuelles ou associatives qui se perdent au fur et à mesure que leurs propriétaires décèdent ou, le plus souvent, s'en débarrassent, faute de lieu pour les héberger. Et, à chaque fois, c'est quelque part une partie de la culture LGBTI qui s'efface ou se disperse. Les droits culturels se lient à cet égard aux questions mémorielles : pour se rappeler du passé, encore faut-il pouvoir matériellement l'accueillir.

     
  • ISBN : 978-2-343-13991-3 • janvier 2018 • 22 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat