HÉRISSONS-NOUS !

Serge Venturini


LITTÉRATURE POÉSIE
Date de publication : novembre 2006

C'est la guerre, mortels, l'oubli ! Ô vous, les lucides !

Aux plumes dressées ! Contre les cycles de la Haine,

seule importe ici, la hargne littéraire contre les excès du formalisme, le plus cérébral comme le plus sophistiqué,

le formalisme sous toutes ses formes et ses effets.

Comme nous sommes loin de cette émotion appelée poésie… selon Pierre Reverdy.

Dans cette poésie dont nous nous réclamons, le mauvais caractère de l'irascible et solitaire hérisson par ses épines fait symbole.

- Or, ne suis-je pas le hérisson foudroyant ?

Je me dresse contre les soi-disant institutions, les Sollers, les Velter et leurs nombreux acolytes gallimardiens

qui ont muselé l'expression des poètes vivants, - les hautes figures de la Résistance en poésie qui vécurent dans la dignité des marges,

- interdits de toute parole publique. Ils fleurirent au soleil des grandes ombres ! Celles des maudits de tous les temps !

Oui, il faut quelque hargnerie, un goût fort pour les grondantes querelles, la verte polémique,

l'humeur agressive du tigre pour survivre en ces jungles.

- Oh ! comme elles brillent les pointes du style, (comme ils scintillent les beaux oursins des mots, les aigus piquants).

Ne vous approchez pas, - il vous en cuira !...

- Ah ! moi, l'épineux et moi l'impur, le chardon. Du vent ! car, je n'ai guère le fumet des martyrs !

Tout hérissé de poésie je suis. Brûlante est ma piqûre.

Comme le rayonnant héros de la paix, armé je suis !

Jamais n'aurai toute la sagesse du serpent, mon ennemi,

- moi, le vindicatif ! Aux dards qui sont les miens, qui s'y frotte…

D'ailleurs, ne suis-je pas de l'île de la châtaigne ?

     
  • novembre 2006

du même auteur

"DONC TU TE DÉGAGES DES HUMAINS SUFFRAGES…"
Serge Venturini
À CHAQUE DEGRÉ, L'INACCOMPLI
(extrait de Éclats d'une poétique de l'inaccompli)
LIVRE IV
Serge Venturini
ALLER AU-DELÀ DU TRANSVISIBLE
Serge Venturini
ASPHODÈLES DU TRANSVISIBLE (LES)
Serge Venturini
AUTRE NUIT, AUTRE LUMIÈRE, INFRANGIBLES
Serge Venturini
BRILLENT LES PERLES DU TRANSVISIBLE
Serge Venturini
CE QUE JE DOIS À MARINA TSVETAEVA
Serge Venturini
CE QUELQUE CHOSE D'UN ANGE
Serge Venturini
CHAUDRON NOIR !
Je suis flèche, je suis foudre, je flamboie
Serge Venturini
COEURS SANS HAINE, COEURS SANS PARTI, COEURS NUS, COEURS SERRÉS
Serge Venturini
COLÈRE DE L'HOMME TRANSVISIBLE
Serge Venturini
COMBAT
Serge Venturini
COMME ELLE EST GRANDE LA SOLITUDE DU ROSSIGNOL
Serge Venturini
CONTRE LA HAINE DE LA POÉSIE : RÉSISTANCE !
Lettre aux castors
Serge Venturini
CONTRE LES CORBEAUX DE LA POÉSIE CONTEMPORAINE
Serge Venturini
CONVERSATION SANS ÂGE SUR LA PLACE DU MARCHÉ À PROPOS DE POÉSIE
Serge Venturini
CRIMES SONT ORGANISÉS (LES)
Serge Venturini
DAÉNÂ, LA TERRE S'OUVRIT DEVANT MOI
Serge Venturini
DE LA HAINE MÉDIATIQUE DE LA POÉSIE CONTEMPORAINE
Lettre ouverte à monsieur Philippe Sollers
Serge Venturini
DE PROFUNDIS
Serge Venturini
DLE YAMAN
ou LE DEUIL INACCOMPLI
Serge Venturini
ENTRE SONS ET VISIONS, LE GRAND SAUT
Rimbaud, Blok, Tsvetaeva, Brodsky...
Serge Venturini
ENTRE VISIBLE ET INVISIBLE, L'ÉNIGME DU SURVISIBLE
Serge Venturini
FAUT-IL RESSUSCITER SAYAT-NOVA EN EUROPE ?
Serge Venturini
FLEUR DE L'AMANDIER REFLEURIRA (LA)
Serge Venturini
GARRY KASPAROV JETÉ EN PRISON COMME UN CRIMINEL
Serge Venturini
J’AI TRADUIT SAYAT-NOVA COMME UN FRÈRE
Serge Venturini
MANOUCHIAN LE POÈTE
Serge Venturini
MATIÈRE DU TRANSVISIBLE
Serge Venturini
NAHAPET KOUTCHAK, PAROLE D'ARCHER (1500 ? - 1592)
Serge Venturini
NON, PAS QU'UN SONGE TOURBILLONNANT
Serge Venturini
Ô PARNIMEDE, TOI AUSSI, TU AS FRANCHI LE SEUIL DU TRANSVISIBLE...
Serge Venturini
ŒIL AILÉ DU TRANSVISIBLE (L')
Serge Venturini
OISEAU TRANSFIGURÉ DE MUSIQUES ET DE PLUMES
Serge Venturini
OMBRES ENSOLEILLÉES DU TRANSVISIBLE (LES)
Serge Venturini
OSSIP MANDELSTAM, L'ULTRA LUCIDE
Serge Venturini
PELLICIA DI MANDELSTAM (LA)
Serge Venturini
PIER PAOLO PASOLINI
Vers une nouvelle préhistoire ?
Serge Venturini
POÉSIE : DIABLOTINS DE LA POÉSIE CONTEMPORAINE
Serge Venturini
POÉSIE, VOYANCE, ENFER ET ENVOÛTEMENT
Serge Venturini
PONT FRANCHI DU TRANSVISIBLE (LE)
Serge Venturini
POUR PATRIZIA GATTACECA
Personne, donc !
Serge Venturini
QUE VIVE L'HOMME-FOUDRE !
Serge Venturini
RAINER MARIA RILKE
« Tout ange est terrible »
Serge Venturini
RÉFLÉCHIR LE PASSAGE ENTRE VISIBLE ET INVISIBLE
Serge Venturini
RÉSISTANCE DE LA POÉSIE
Serge Venturini
SANDALE D'EMPÉDOCLE, AUTRE SIGNE (LA)
Serge Venturini
SAYAT-NOVA CHEZ TCHARENTS
Serge Venturini
SONS ET VISIONS DU TRANSVISIBLE
Serge Venturini
SUR LE PONT AUX FANTÔMES
Serge Venturini
SUR LE SEUIL DE LA PORTE, VISIONS DU TRANSVISIBLE
Serge Venturini
TIGRE DE L'ŒIL (LE)
Serge Venturini
TRANSHUMANTS DU TRANSVISIBLE (LES)
Serge Venturini
TRANSPARENCE DE L'INVISIBLE
ou Le visage de Mandorla
Serge Venturini
TRANSPORTS DU TRANSVISIBLE
Serge Venturini
TRANSVISIBLE
Serge Venturini
TRANSVISIBLE : AU-DELÀ DU PONT LA TRANSPARENCE
Serge Venturini
UN IMMENSE POÈTE DE L'AMOUR : SAYAT-NOVA
Ressusciter Sayat-Nova (1722-1795)
Serge Venturini
UN PEU D'AIR QU'ON DÉROBE
Serge Venturini
VENDANGES DU TRANSVISIBLE
Serge Venturini
YEUX FERMÉS DE LA NUIT (LES)
Serge Venturini