Articles et contributions de l'auteur

Boissart, M. (2016, Novembre-Décembre). Éditorial. Info C.E.F.I.E.C., n°37.

Editorial
La recherche en sciences infirmières pour le développement d'une culture qualité : mythe ou réalité ?
Dans beaucoup de pays anglo-saxons et maintenant en Europe, les activités de recherche scientifique en soins infirmiers font partie du quotidien des infirmier.e.s. Comme s'attache à le prouver le CII, seul le développement de la recherche infirmière engendre la production d'une base de connaissances scientifiques qui guide la pratique et garantit la qualité des prestations de soins. Ce développement de la recherche en sciences infirmières passe indubitablement par la création de la discipline, d'écoles doctorales, l'ouverture à des carrières de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique aux infirmier.e.s,
par des budgets alloués à la recherche et par une approche interdisciplinaire entre les professionnels de santé. Cette
dernière n'a de sens évidemment que si elle résulte de relations professionnelles horizontales de complémentarité
dans lesquelles chaque professionnel assume un rôle précis qui est épistémologiquement distinct de celui de l'autre.
Alors qu'en est-il en France ? À l'ère des mesures de la Grande Conférence de la Santé qui prône l'accès des étudiants en santé aux formations à la recherche, l'émergence d'un corps d'enseignants chercheurs pour les formations paramédicales et l'interprofessionnalité, la discipline en sciences infirmières n'existe toujours pas.
Pour autant, des infirmier.e.s s'engagent dans des thèses doctorales mais aussi dans différents travaux de recherches. Tous les acteurs de la filière infirmière sont concernés puisque les domaines de recherche touchent aussi bien la clinique que la formation et le management (domaines constitutifs des sciences infirmières).
Nous faisons le choix, dans cet éditorial, de mettre à l'honneur des projets de recherche dont les investigateurs sont des infirmier.e.s dans le cadre des projets financés par le PHRIP. Depuis sa mise en place, ce programme a suscité un réel engouement de la part des professionnels paramédicaux en France. En effet, ils disposent enfin d'un programme de financement public qui leur est dédié. C'est pourquoi, le CEFIEC pense qu'un management par une approche qualité s'inscrit dans le développement de la pratique infirmière fondée sur des données probantes (d'où l'intérêt de s'appuyer sur l'EBN, l'EBT et l'EBM), en vue d'atteindre une harmonie entre les attentes des populations, la politique nationale de santé, les politiques de formations et la motivation des personnes impliquées. Les enjeux se révèlent alors majeurs pour les Instituts de formation et les milieux cliniques en termes d'articulation entre recherche et pratique.
Cette articulation trouve ses fondements axiologiques dans des contextes organisationnels qui accompagnent la dialectique recherche/pratique notamment par les échanges de savoirs et des stratégies d'implantation des données scientifiques qui émanent des recherches. Ainsi, la valorisation de la recherche constitue un premier palier pour développer et cultiver l'esprit scientifique ainsi que pour obtenir l'amélioration de la qualité des prestations de soins infirmiers et des prestations de formations dans nos instituts. Fort de ces convictions, le CEFIEC est ainsi membre actif de l'ASI dont un aperçu du mode collaboratif est présenté dans ce numéro.
En outre, la mesure 14 de la Grande Conférence de la Santé "Étendre la logique d'évaluation de l'enseignement supérieur aux écoles et instituts de formation paramédicaux" questionne de nouveau l'approche qualité. Dans cette perspective, quels seront les modes de co-construction avec le HCERES ? Ce numéro est donc consacré aux démarches qualité dans les Instituts de Formations.
Bonne lecture
Bien associativement,
Marielle BOISSART
Vice-Présidente responsable des formation AS/AP

Marielle BOISSART
novembre 2016

http://www.cefiec.fr/InfoCefiec/InfoCefiec_n37S...

Auteur concerné