Articles de presse

Compte rendu de Palindrome

Au début on ne se méfie pas, on entre dans la pièce de Gaëtan Faucer comme on entame une partie de trivial pursuit, avec gaité, on se dit que c'est ludique et qu'on va passer un bon moment.
L'auteur a planté un décor mystérieux : un vieux manoir, une héritière s'y installe pour humer l'atmosphère.
Au début la jeune fille n'a pas peur, elle a emmené avec elle des provisions de thrillers, et une bonne dose de désinvolture.
Tout semble calme, on sourit : ce café est tout ce qui se passe dans cette maison…se dit Ana.
Mais peu à peu l'ambiance s'alourdit, une présence mystérieuse se manifeste, on sent comme un décalage de réalité.
Faucer nous transplante, l'air de rien, dans un monde fantastique.
Le manoir qu'on pouvait prendre au début de la pièce pour un décor de Walibi se fait plus irréel, plus fantômatique, la réalité nous échappe et se remplace insidieusement par une autre, peuplée de fantômes, de secrets de famille et d'histoires inavouables.
La vie et la mort se livrent à des chassés-croisés inquiétants
Plus l'étau se resserre et plus on se demande s'il s'agit bien d'un jeu.
L'air se fait irrespirable jusqu'au bout de cette pièce envoûtante et divertissante.
Le réel et l'irréel se font face, se confrontent et se confondent en un palindrome théâtral aussi original que troublant.

Anne-Michèle Hamesse

HTTP://WWW.ECRIVAINSBELGES.BE/INDEX.PHP?OPTION=COM_CONTENT&VIEW=ARTICLE&ID=2983:GAETAN-FAUCER-PALINDROME&CATID=5:LIVRES, janvier 2017

http://www.ecrivainsbelges.be/index.php?option=...

Auteur concerné