Sur Internet

Le destin social de la musique

Le point commun des études offertes par Michèle Alten dans son dernier livre est de démontrer la possibilité encore actuelle de fixer à la musique un destin social, c'est à dire une utilité collective, comme cela fut le cas en France de la fin du XIXe siècle aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale. L'introduction de l'ouvrage tend à rappeler que les exemples retenus ont un statut emblématique, ce qui permet de contrebalancer cette réduction de la musique à un simple objet de consommation de masse proche du divertissement. Michèle Alten fixe trois principales fonctions à la production musicale étudiée : l'émancipation (par une aspiration à davantage d'équité), la renaissance de la spiritualité chrétienne et l'éducation de la jeunesse.

Stéphane Leteuré

NONFICTIONN LE QUOTIDIEN DES LIVRES ET DES IDÉES, août 2017

https://www.nonfiction.fr/article-9010-le_desti...