Articles de presse

LES CHRONIQUES NOIRES D'UN LEBOU BLANC

Philippe Cantalou, français pied-noir d'Algérie, a présenté, vendredi dernier, son deuxième ouvrage, un recueil de nouvelles titré "Les chroniques noires d'un Lébou Blanc". Il retrace la vie et l'expérience de l'auteur dans ses activités d'ancien poissonnier au Sénégal.
Après son roman intitulé "La fausse promesse", Philippe Cantalou vient de publier aux éditions L'Harmattan son deuxième ouvrage, titré "les chroniques noires d'un Lebou blanc". En format recueil de nouvelles, ce livre de 230 pages relate de l'expérience de poissonnier de quartier de l'auteur, à Dakar. Installé dans la capitale sénégalaise après le décès de sa mère, Philippe Cantalou a su monter, en 2008, une boutique pour devenir un poissonnier de quartier. Par une bonne connaissance du poisson et de la façon dont il faut le cuisiner, il gagnera le sobriquet du "Lébou Blanc". Malheureusement, quelques déboires avec la boutique et un souci de santé amèneront Philippe Cantalou à fermer, en 2013, sa poissonnerie.
Aujourd'hui, quatre ans après sa fermeture, le français pied-noir d'Algérie propose en bonne et due forme cet ouvrage, titré "Les chroniques noires d'un Lébou Blanc". Dès la page de couverture, on s'aperçoit de l'esprit corrosif de l'auteur qui s'y présente lui-même en photo tenant dans ses mains un poisson avec une cigarette dans sa bouche. "Je suis un anti-conformiste. Il faut des fois choquer. L'idée derrière cette photo de couverture, c'était de secouer les esprits, et pour adoucir l'image, j'ai décidé de mettre dans la bouche du poisson une cigarette", dit-il. Avant de préciser, "je parle de choses sérieuses mais toujours sur le ton de l'humour car pour moi, l'humour est une meilleure arme pour dire des choses légères. En lisant mon livre, vous allez rire mais derrière ce rire, il y a quand même quelque petit message que j'y véhicule". En effet, relatant son expérience de poissonnier, Philippe fait ressortir beaucoup d'autres aspects de la vie sénégalaise. "J'ai mis d'ailleurs comme trame de ce recueil de nouvelles, la dépense quotidienne de 2. 400 FCfa par jour, comment l'avoir et qu'est-ce qu'on est prêt à faire pour l'avoir…?", souligne-t-il. Outre cette partie du recueil, il y a aussi d'autres parties titrées "Le charretier", "Brèves de comptoirs au palais de justice de Ziguinchor", "Emma", dédiée à sa sœur Isabelle, "Le mariage blanc", "Le djembé de Thiaroye".
Philippe Cantalou finira son ouvrage avec le Sommet de la Francophonie. Mais au tout début du recueil, il parle de sa banale petite histoire sur sa rencontre avec le pêcheur Mamadou Fall à Kafountine. "Une rencontre pas anodine puisque de celle-là germera dans mon esprit l'idée d'investir dans son activité par l'achat de deux moteurs puis de monter une poissonnerie", informe-t-il. Mais leur histoire finira par une affaire judiciaire.
Philippe Cantalou est titulaire d'une maîtrise en Droit général de la famille d'Aix en Provence et d'un master en Droit international des affaires.
Maguette Gueye DIEDHIOU

HTTP://WWW.LESOLEIL.SN/2016-03-22-23-38-25/ITEM/70363-LIVRE-LES-CHRONIQUES-NOIRES-D-UN-LEBOU-BLANC-PHILIPPE-CANTALOU-RACONTE-SON-EXPERIENCE-DE-POISSONNIER.HTML, septembre 2017

Livre associé

Auteur concerné