Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire | Translate this page in English übersetzen in Deutsch Traducir esta página en español Traduci questa pagina in italiano Translate this page in Arabic
59380 livres | 26223 articles | 49341 ebooks | 35802 auteurs | 1245 collections | 2404 revues | 1819 vidéos | 4419 personnes en ligne
Retour accueil - Editions L'Harmattan

Sur Internet

"Nouveau Roman, Nouvelle Vague, Nouveau riches (Michel Audiard)"

"La Nouvelle Vague est une école du cinéma français qui apparaît à la fin des années 1950 et il est en lien avec le changement progressif de la société française qui d'ailleurs se voit doté d'un ministère de la culture qui favorise modestement mais sûrement l'accès à la réalisation des jeunes cinéastes de ce courant. Il y a ici le désir de tourner des films en phase avec des problèmes sociaux actuels et plus sur un lieu qu'en studio, de plus il y a une recherche d'expérimentation. Ces œuvres pouvaient délivrer un message ironique, faire référence à certaines productions cinématographiques et permettre plusieurs lectures.

Ce qualificatif se trouve pour la première fois mentionnée dans un article, d'un numéro de l'hebdomadaire L'Express de la fin de l'année 1957, signé Françoise Giroud. Ce mouvement rassemble des réalisateurs qui ont tourné leurs premiers longs métrages à cette période. Les plus connus sont François Truffaut, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Eric Rohmer, Jacques Rivette et Alain Resnais. Nombre d'entre eux sont critiques pour la revue Les Cahiers du Cinéma qui est apparue en 1951. C'est pourquoi une dizaine de pages est consacrée à ce périodique dans un premier chapitre intitulé "Les jeunes Turcs".

Le second chapitre traite des caractéristiques de ce cinéma, consacrant en particulier un point à l'influence du cinéma soviétique de l'époque. La dernière partie interroge sur la portée idéologique de cette Nouvelle Vague, plutôt porteuse d'un esprit en lien avec un libéralisme économique porteur de la société de consommation ou d'un sentiment de révolte. En fait ce cinéma a permis en partie d'asseoir un univers en pleine expansion, celui des professionnels de la culture (dans toutes les dimensions de celle-ci)."

Ernest

GRÉGOIRE DE TOURS, janvier 2019

https://www.gregoiredetours.fr/thematiques/hist...

NOUVELLE VAGUE, Essai critique d'un mythe cinématographique (2018)

Peu d'essais remettent en cause la Nouvelle Vague et ses suiveurs. Celle-ci ne surgit pas par hasard en s'opposant aux cinéastes de la Tradition de la Qualité; c'est un nouveau cinéma qui devait déréguler l'ancien mode de production. Loin d'être la critique de la société de consommation, la Nouvelle Vague en fut la propagandiste zélée en jouant de la jeunesse, de la modernité et de la liberté. Ce que critiquait dès 1973 le cinéaste Pier Paolo Pasolini dans ses Écrits corsaires et que résumerait ainsi Michel Audiard : « Nouveau Roman, Nouvelle Vague, nouveaux riches. »

 


Auteur concerné :

Yannick Rolandeau


Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Nos Auteurs


Soumettre un manuscrit


Votre espace auteur

Agenda

La presse en parle

Prix littéraires
obtenus par nos auteurs

En ce moment au



  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 26 mai 2019 | © Harmattan - 2019 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port