Articles de presse

REGARTS : SHAMAN & SHADOC ou l'Imposture des rats : ombres et fantômes se frôlent, se frottent et s'affrontent

Ce spectacle au titre énigmatique, commence comme bon nombre de spectacles, par une rencontre improbable entre deux hommes sur un banc : l'un est propre sur lui, installé, l'autre est visiblement un clochard : il a une tête hirsute, une dégaine d'avant-guerre, un peu Michel Simon dans " Boudu sauvé des eaux ". Par parenthèse, il n'y a plus qu'au théâtre qu'on voit ce genre de personnage. La conversation s'engage donc. Début de complicité, ping-pong verbal, soudain un des deux personnages en a assez et part…ou plutôt il voudrait partir : on sait bien qu'il va revenir, le destin de ces deux-là étant liés, ne serait-ce que parce qu'un auteur les a imaginés, et projetés sur scène. Mais d'autres choses sont à venir. De fait, une histoire de chaussures les réunit un temps, puis ils se rendent visite… le plus intriguant étant, bien sûr, quand l'homme " moyen " s'aventure dans le repaire, l'antre du " clochard ". Une expérience avec un rongeur tourne mal. Les personnages persistent à parler par phrases définitives. On attend la suite : après plus de la moitié du spectacle, un communiqué radio nous fait basculer dans une autre dimension : une histoire d'incendie, de vengeance. Là, nous sommes dans le roman-feuilleton, en plein XIX ème siècle. Xavier de Montépin n'est pas loin. L'intérêt revient, malgré tout, c'est la force de la fable : on veut savoir.

Une jeune femme vient faire des intermèdes chantés et dansés, pour commenter les scènes, façon chœur antique et s'en tire plutôt bien.

Au final, une pièce hybride (la première de l'auteur-metteur en scène). A mettre à son crédit, l'interprétation de Pierre Margot (qui joue Shadoc, en alternance avec Xavier Béjà)  Il est étrange, captivant, bien que son jeu tranche avec celui, plus convenu de Guillaume Orsat, dans le rôle de Shaman, le clochard.

Il y a également, des moments de grâce, ceux où tout se suspend, où les comédiens prennent leur temps, où ils nous font rêver, imaginer tout un monde.

Gérard Noël
mars 2017

http://www.regarts.org/Theatre/shaman-shadoc.htm

Auteur concerné