Articles de presse

La vie du Che vaut bien un roman

«Le dernier totem» de Pierre Meynadier retrace les dix dernières années de la vie de Che Guevara.

Le récit débute alors que la seconde tentative d'insurrection de Castro à Cuba se prépare et se termine avec sa mort.
Sans jamais trahir, les faits Pierre Meynadier à choisir de faire du Che un héros de roman. Pour lui, Ernesto Che Guevara est d’ailleurs l’archétype du héros romantique. Aujourd’hui encore il symbolise la lutte du peuple contre l’hégémonie des puissants et des nantis.
Le roman démarre en 1958. Les rebelles préparent leur dernière offensive pour tenter de renverser Batista. Et sur leurs traces et celles du Che l’auteur nous fait traverser les mangroves et les bourbiers, les nuages de moustiques et les pluies sans fin où tout s’embourbe. On traverse les villages cubains qui loin de la capitale subissent encore plus la misère engendrée par la politique du dictateur au pouvoir . L’accueil n’est pas toujours enthousiaste, la crainte de la délation talonne l’avancée des rebelles...
Dès les premières pages, Pierre Meynadier nous faits spectateurs des derniers combats du Che. Pour l’Argentin, cette révolution cubaine revêt pour lui un importance capitale. Elle démontre que le peuple peut vaincre. Pour lui, la victoire de la révolution à Cuba ne peut être qu’un début. Le début d’un monde nouveau. Et jusqu’au bout, jusqu’à sa mort dans les montagnes boliviennes, c’est ce combat là qui le fait avancer.
Partant de faits historiques réels, Pierre Meynadier interprète et expose son point de vue sur la vie du célèbre Argentin, construisant pour la première fois "un roman ou la figure mythique prend une vie et un relief saisissant".

Josefa MARTINEZ


 Télécharger le fichier

«Le dernier totem», de Pierre Meynadier, aux éditions L’Harmattan, 334 pages, 24 euros.

Livre associé

Auteur concerné