Articles de presse

"Casque sur les oreilles", un Saumurois a intercepté des messages de portée internationale

Un Saumurois d'origine, Alain Charret, est l'auteur d'un ouvrage sur les écoutes dans le domaine du renseignement. L'ancien militaire a travaillé 25 ans dans différents centres d'écoutes en France et en Allemagne.

Alors qu'il était adolescent, la découverte du monde des radios amateurs, à la section locale de Saumur, a été une véritable révélation pour Alain Charret. Elle est devenue tellement forte qu'il a rapidement cherché à muer cette passion en profession. « On m'a alors indiqué qu'il y avait deux écoles d'officier radio en France. J'ai passé le concours », souligne cet homme, âgé aujourd'hui de 48 ans. Il quitte Saumur, des rêves d'écoutes pleins la tête. Il sera intercepteur graphie.
Sa formation le conduit notamment à Nîmes et Orléans, et sa carrière, dans plusieurs centres d'écoutes de France (en Alsace ou bien à Nice qui a été le théâtre de sa toute dernière affectation) mais aussi d'Allemagne (en Forêt noire, à Berlin ou non loin de la frontière tchèque). C'était avant la chute du Mur, le 9 novembre 1989...

Interceptions
Et là, le casque sur les oreilles, il est au contact d'évènements majeurs qui sont entrés depuis par la grande porte dans l'Histoire. Il capte des transmissions à destination d'agents clandestins. Il vit de l'intérieur la révolution roumaine de 1989 où « On interceptait des communiqués de Radio Bucarest », la première guerre du Golfe en 1991 ou bien les bombardements de l'OTAN en ex-Yougoslavie. Il a pu capter « des messages de propagande venant de Moscou ». Pas de glaciation pour les messages spéciaux!
Alain Charret a pris sa retraite en juin 2002. « En discutant avec des personnes de mon entourage, je me suis vite aperçu qu'elles ne connaissaient pas grand-chose de mon activité. J'al donc décidé de rédiger un ouvrage où je ne traite certes pas de secrets d'État mais où je relate quelques anecdotes « sympas ». « Il m'aura fallu deux bonnes années de préparation poursuit l'auteur ».

Saumur, un des deux sites d'écoute
Son livre, « Écoutes radioélectriques et renseignement » est divisé en trois parties distinctes. Il évoque d'abord son parcours où Il permet aux lecteurs d'approcher le monde si méconnu des interceptions.
Puis, dans une seconde, il dresse les comptes-rendus de stations de radiodiffusions étrangères réparties à travers le monde et présente une compilation d'informations liées au terrorisme international. Des faits essentiels comme la traque d'un certain Ben Laden, le terrorisme tchétchène ou les attentats du 11 septembre 2001 sont relatés.
La troisième, enfin, présente comme une « sélection » des meilleurs morceaux d'écoute archivés par Alain Charret : ce sont des télex d'Interpol, des écoutes assurées par le département d'État américain ou bien des messages diplomatiques étrangers...
Alain Charret écrit aussi des articles qui font référence dans des revues spécialisées, notamment Renseignor, un hebdomadaire, à l'intérieur duquel des relevés d'écoutes radio sont publiés. Deux sites d'écoutes sont utilisés pour capter les messages délivrés par une vingtaine de stations dans le monde: Menton et... Saumur !

Guillaume Raineau

LE COURRIER DE L'OUEST, décembre 2006