Entretien avec l'auteur

L'évaluation dynamique du potentiel d'apprentissage

Claude Lemoine : Dans votre ouvrage Les Compétences à apprendre 1, vous proposez un nouveau test. Comment le situez-vous par rapport aux tests opératoires ou aux tests d'intelligence ?

Daniel Pasquier : Ce nouveau test s'appelle le « Test d'évaluation dynamique de l'éducabilité », soit, en abrégé, le TEDE 2. On trouve une bonne part de la réponse à votre question dans cet intitulé même. L'évaluation dynamique dans son principe introduit une séquence au cours de laquelle le répondant est amené à apprendre à exécuter la tâche qui lui est demandée à travers la consigne. Cette forme d'évaluation ne vise pas comme les tests d'intelligence un invariant de niveau, reflet des acquis antérieurs de la personne, mais un potentiel d'apprentissage, reflet de l'éducabilité, c'est-à-dire de la capacité de transformer positivement ses processus d'apprentissage et d'adaptation face à des situations nouvelles. On peut se référer ici au processus piagétien de l'équilibration majorante, à l'intérieur de la zone de proche développement socialement médiatisée décrite par Vygotski (1985).

C. L. : Un test, dans son principe, vise à différencier les individus, ce qui conduit à fonder une forme de sélection. En quoi l'évaluation dynamique modifie-t-elle la perspective ?

D. P. : Tout d'abord, ce n'est pas tant le test qui fonde la sélection que l'usage qui en est fait. La sélection par les tests se développe de nouveau, car elle répond à une utilité sociale, technique et politique, de l'organisation et du maintien d'un certain ordre. C'est P. Bourdieu (1979) qui, je crois, disait que toutes les institutions étaient « classantes », et je ne vois pas comment échapper à cette forme de nécessité. Maintenant, tout dépend de la manière dont on procède : soit d'une manière brutale, par application des théories racistes ou innéistes propres à l'idéologie des dons, soit d'une manière plus hypocrite par application aveugle des règles de la méritocratie à tous les individus, ce qui alimente l'exclusion scolaire, par exemple, ou barre l'accès aux emplois ou aux promotions. Il est vrai que les tests classiques se prêtent parfaitement bien à ces types de pratique, et tout le monde connaît les ravages causés par les dérives des « psychopitres ». Il y a une troisième voie, celle de l'évaluation dynamique qui n'enferme pas dans une catégorie fixiste, mais ouvre une perspective vers des objectifs de développement personnel, ce qui amène à considérer que la performance obtenue renvoie à des catégories aux frontières floues, un peu comme les ensembles ouverts qui sont des ensembles de points contigus et sans bords. André Rey (1982), l'un des pionniers de l'évaluation dynamique, exprime cela d'une phrase : « Un individu se révèle surtout dans la manière dont il apprend. »

C. L. : En fait, vous proposez une utilisation différente du test : il peut devenir une méthode afin que ceux-là mêmes qui le remplissent découvrent quelles sont leurs potentialités et comment ils peuvent évoluer. Pouvez-vous précisez comment vous y arrivez ?

D. P. : Oui, c'est exactement comme ça qu'il convient de voir les choses. Le test reste bien sûr un outil, mais aussi, du fait que l'introduction d'une phase d'apprentissage formel induit un changement psychologique chez l'apprenant, il devient plus largement une méthode. Le TEDE place la personne, adulte ou apprentie, dans une sorte de micro-monde qui, comme le dit Jean-Michel Hoc (1996), vise « à permettre de manipuler au laboratoire des caractéristiques générales des situations dynamiques dans des contextes simplifiés ». Dans notre cas, on s'intéresse à des situations dynamiques particulières, les situations de formation ou d'adaptation à des postes de travail. Bien sûr, il n'était pas possible de reprendre tous les contenus professionnels, c'est pourquoi la tâche à apprendre n'a pas de contenu spécifique. C'est aussi pourquoi j'ai choisi de donner à la séquence d'apprentissage qui précède l'évaluation un format qui s'inspire de l'au

Interview par Claude Lemoine

JOURNAL DES PSYCHOLOGUES, mars 2007


1. Pasquier D., 2004, Les Compétences à apprendre, Paris, L'Harmattan.
2. Le TEDE 6 s'adresse aux adultes et aux apprentis ; il est distribué par les ECPA (www.ecpa.fr). Le TEDE Adapté s'adresse aux publics spécifiques ; il est distribué par Avenir & Entreprise (www.avenirentreprise.tk).


Bibliographie
Binet A., 1911, Les Idées modernes sur les enfants, Paris, Flammarion.
Bourdieu P. (1979). La distinction. Paris, Minuit
Clot Y., 1996, « Psychologies du travail : une histoire possible », in Clot Y., Les Histoires de la psychologie du travail. Approche pluridisciplinaire, Toulouse, Octares.
Feuerstein R., Rand Y., Hoffman M. B., Miller R., 1980, Instrumental Enrichment. An Intervention Program for Cognitive Modifiability, Baltimore, University Park Press.
Hoc J.-M., 1996, Supervision et contrôle de processus. La cognition en situation dynamique. Grenoble, PUG.
Hurtig M., 1954, « Recherche sur la perfectibilité. Les effets de l'explication ”Progressive Matrices 47” de Raven chez l'enfant normal et l'enfant débile », Enfance, 317-326
Hurtig M., 1960, « Étude expérimentale des possibilités d'apprentissage intellectuel d'enfants débiles et d'enfants normaux », Enfance, 4-5.
Hurtig M., 1966, Les Effets de l'explication sur les performances intellectuelles des enfants d'âge scolaire, doctorat troisième cycle.
Hurtig M., 1967, « Constat d'acquisitions ou pronostic d'apprentissage. Peut-on dynamiser la psychométrie ? », Revue suisse de psychologie, 26.
Lemoine C., 1994, Connaissance d'autrui, enjeu psychosocial, Rouen, Publications de l'université de Rouen.
Matalon B., 1988, Décrire, expliquer, prévoir, Paris, Armand Colin.
Pasquier D., 1991, « Mesurer le potentiel d'apprentissage », Les Cahiers d'information du directeur du personnel, 17.
Pasquier D., 1994, « Évaluation dynamique, potentiel d'apprentissage et facteur G », in Garbo R. et Lebeer J., À la recherche du potentiel d'apprentissage, University of Antwerp, EAMC.
Pasquier D., 1994, « Le test d'évaluation dynamique de l'éducabilité (TEDE) », in Huteau M., Les Techniques d'évaluation des personnes, Issy-les-Moulineaux, EAP.
Pasquier D., 1997, « L'évaluation dynamique en psychologie », Le Journal des psychologues, 145.
Pasquier D., Estebe I. et Jaigu J., 2001, « Prévoir la réussite chez de jeunes apprentis : approche exploratoire », Pratiques psychologiques, 1 : 99-110.
Rey A., 1982, Examen clinique en psychologie et techniques psychométriques, Issy-les-Moulineaux EAP.
Vygotski L. S., 1985, Pensée et langage, Paris, Messidor/Éditions sociales

Livre associé

Auteur concerné