Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire | Translate this page in English übersetzen in Deutsch Traducir esta página en español Traduci questa pagina in italiano Translate this page in Arabic
60144 livres | 26369 articles | 50097 ebooks | 36293 auteurs | 1246 collections | 2426 revues | 1915 vidéos | 3205 personnes en ligne
Retour accueil - Editions L'Harmattan

Notes de lecture

Un outil issu d'analyses méthodologiques et théoriques

Le dernier ouvrage de Daniel Pasquier porte sur un thème quelque peu négligé, du moins en France, celui de la mesure du potentiel d'apprentissage chez l'adulte. La question posée est de savoir comment pronostiquer la réussite d'un adulte à un apprentissage. Bien souvent on tente de répondre à cette question par l'utilisation de tests psychotechniques statiques : on mesure la nature et le niveau des compétences acquises par l'intéressé, et l'on en infère une capacité, ou incapacité, à poursuivre avec succès un apprentissage. Le verdict, qui est sans appel, tombe alors comme d'un couperet : si l'on a "échoué" au test, inutile de tenter un quelconque apprentissage, l'échec y serait inévitable. Les individus sont ainsi répartis dans 2 cases hermétiques l'une et l'autre, ceux qui ont échoué devant accepter de se maintenir à la place que leur a assignée le test, ce sans aucune perspective d'évolution. Pour autant, indépendamment de l'idéologie déterministe d'une telle position (la pédagogie, la remédiation,… n'auraient d'autre utilité, pour reprendre un axe d'analyse bourdieusien, que de masquer et de légitimer la reproduction d'une stratification sociale basée sur des inégalités culturelles naturalisées par l'idéologie des dons), l'option de l'auteur est d'abord scientifique : pour mesurer les compétences à apprendre (et le mot compétences est très judicieusement mis au pluriel), il conviendrait, en toute logique, d'effectuer la mesure en plaçant l'intéressé dans une situation d'apprentissage. Aussi Daniel Pasquier propose-t-il ici une nouvelle épreuve psychotechnique (le T.E.D.E., Test d'Evaluation Dynamique de l'Educabilité), conciliant souplesse d'utilisation et validité, épreuve qui permet en outre de comprendre la cause de certaines difficultés d'apprentissage afin de tenter d'y remédier.
La première section de l'ouvrage est un rappel de notions et de théories permettant de situer la problématique de l'auteur et d'en saisir toute la pertinence. Les premiers chapitres de cette section sont ainsi consacrés à un rappel de ce que l'on appelle tests psychotechniques, leur élaboration, leurs domaines d'application et leur utilisation. Puis Daniel Pasquier aborde les tests d'intelligence, soulignant leurs limites dans le cadre d'une mesure d'un potentiel d'apprentissage, et notamment l'incohérence qu'il y a à employer, pour mesurer un potentiel d'évolution, des épreuves qui ne sont conçues (et validées) que pour mesurer des invariants. L'alternative proposée par l'auteur est donc l'évaluation dynamique du potentiel d'apprentissage, alternative qui fait l'objet des chapitres suivants. Avec tout d'abord un historique des travaux de Vygotski et plus globalement des travaux menés depuis les années 60 sur l'évaluation dynamique du potentiel d'apprentissage chez l'enfant. Dans le cadre d'une évaluation classique, rappelle par exemple Daniel Pasquier, l'âge mental d'un enfant est considéré comme le résultat terminal de l'évaluation, résultat aboutissant à un pronostic d'échec sans appel pour tout enfant conjoncturellement "retardé" (c'est-à-dire notamment retardé du fait de carences dans son milieu d'origine ; du fait d'un déficit en interactions sociales épanouissantes). Or les travaux cités par l'auteur montrent que, dans le cadre d'une évaluation de potentiel d'apprentissage, cet âge mental est au contraire un point de départ, l'évaluation dynamique du potentiel d'apprentissage permettant alors, en offrant à l'enfant de nouvelles situations d'interactions sociales, de relever des possibilités d'évolution jusqu'alors insoupçonnées. Les études sur l'évaluation dynamique du potentiel d'apprentissage de l'adulte, plus récentes et beaucoup plus rares, sont également passées en revue et constituent le dernier chapitre de cette section. Souvent réalisées auprès de publics "défavorisés", de "bas niveaux de qualification", en France et à l'étranger, elles montrent elles aussi de manière convaincante comment l'évaluation dynamique de l'éducabilit

Bernard Gangloff, professeur, Rouen

PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS, mars 2007


Pasquier Daniel (2004). Les compétences à apprendre ; évaluation chez l'adulte

LES COMPÉTENCES À APPRENDRE, Evaluation chez l'adulte (Psychologie du travail, 2005)

La question de l'évaluation des capacités d'apprentissage est revenue à l'ordre du jour, notamment à travers l'implantation des centres de bilans de compétences. Mais comment évaluer les capacités d'apprentissage ? Suite à une présentation des principes d'élaboration et d'usage des principaux types d'épreuves, l'auteur ouvre la réflexion sur la perspective de l'évaluation dynamique.

 


Auteur concerné :

Daniel Pasquier


Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Nos Auteurs


Soumettre un manuscrit


Votre espace auteur

Agenda

La presse en parle

Prix littéraires
obtenus par nos auteurs

En ce moment au



  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 15 septembre 2019 | © Harmattan - 2019 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port