Critiques

IMPOTENS DEUS

Impotens Deus
De l'angélisme chrétien à l'homophobie vaticane
Michel Bellin, Éditions de L'Harmattan, 132 p. 2008
http://www.rgmag.com/RG314.pdf#page=22&pagemode=bookmarks

Défroqué après dix ans de sacerdoce, marié à une femme pendant une vingtaine d'années, père de trois enfants et d'un quatrième adopté, acceptation de son homosexualité et partageant sa vie avec un amant, homoparent, tout ça à l'aube de son soixantième anniversaire de naissance, voilà qui n'est pas banal.
Auteur de douze ouvrages depuis 1996, Michel Bellin est aussi présent dans les médias français et, de ce fait, se retrouve souvent porte-parole de la communauté gaie française. Il est un critique virulent du catholicisme. Athée convaincu, militant du plaisir et de l'amour sous toutes ses formes, Bellin nous offre un ouvrage très personnel et engagé.
Impotens Deus est un recueil de textes déjà parus dans différents médias, de pièces de théâtre, ou tirés de son journal personnel. Quoi qu'il en soit, chaque écrit porte en soi le germe de la révolte, du refus de l'acceptation mollusque de la doctrine officielle de l'Église catholique et de la culture hétéronormée. Plusieurs textes sont particulièrement troublants. Il faut lire avec attention la nouvelle décrivant ce jeune curé dont l'attirance physique pour un Christ sous forme de gisant dans son église. Ses fantasmes érotiques vont entraîner des rêves dérangeants avec son idole comme
principal acteur allant jusqu'à une véritable session virtuelle de baise avec Jésus. Comme le dit Bellin lui-même, que voilà une belle description d'une sexualité névrosée. Sa rencontre avec un sidéen est touchante. Le besoin du don de soi, gratuit, sans attentes, chez l'ancien prêtre, lève le voile sur ce qui a sûrement été la source de son ancienne vocation cléricale. Et que dire de sa participation active pour procurer à un couple lesbien l'enfant que les deux femmes désirent.
Le mot est juste, l'image est précise, le style est incisif. Ce livre s'adresse à ceux et celles qui n'ont pas peur de marcher à côté des sentiers battus de la vision passéiste de l'Église catholique encore trop souvent empruntés par les dirigeants politiques. Demeurons sur nos gardes et surtout ne nous laissons pas dominer par une pensée rétrograde et avilissante, car, comme le dit si bien Bellin : "Là où le Sacré commande, le Plaisir débande." Pour se rassurer sur le bien-fondé de l'athéisme et nourrir notre réflexion sur les combats à mener contre une Église catholique qui bafoue l'homosexualité, il faut lire Impotens Deus.

Yves Gauthier in RG Magazine, Québec, novembre 2008
novembre 2008

Auteur concerné