Sarah Meyer

Je suis devenue une pessimiste joyeuse depuis très peu de temps. C'est une forme d'art exigeant qui passe par l'introspection, une belle constellation thérapeutique et beaucoup d'autodérision. Le handicap moteur et le trouble de la personnalité qui font partie de ma vie m'ont invalidée et deviennent peu à peu ma force. Certains choisissent les normes, j'ai choisi l'énorme.

En bonne hypocondriaque, je voulais devenir médecin et psychiatre en particulier. Les sciences n'ont pas voulu de moi. J'ai parcouru les universités (langues orientales, études cinématographiques, littérature comparée) comme on visite un musée de curiosités. Habituée à me taire, je me suis lancée dans la radio en tant qu'animatrice jusqu'au jour où je ne suis plus parvenue à m'insérer dans le monde vorace du travail. Je vis aujourd'hui dans une bulle, j'écris, je rêve car je me suis inventé un univers supportable.
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e)

Pays d'origine : France

Bibliographie

Articles de presse

"ELLE S'APPELLE SARAH"
Jérôme Garcin
L'Obs n°2888, mars 2020
SARAH MEYER : OUTRE DÉMESURE
Pierre Laurent
L'Est Républicain, janvier 2020
TÉMOIGNAGE POIGNANT DE SARAH MEYER
Jacqueline Armand

Émission Radio

RENCONTRE AVEC SARAH MEYER POUR LA SORTIE DE SON LIVRE : COMMENT JE SUIS DEVENUE UNE PESSIMISTE JOYEUSE ?
Anne Delaneau
France Bleu, février 2020

Sur Internet

TÉMOIGNAGE POIGNANT DE SARAH MAYER
Jacqueline Armand
https://votremag.jimdofree.com/psychologie/, février 2020
TÉMOIGNAGE POIGNANT DE SARAH MEYER
Jacqueline Armand
Psychologie - votre mag, février 2020