Articles de presse

Entre roman et ethnographie

L'illustration de la dure condition des femmes chez les Businenge, en Guyane.
Sur le grand fleuve, en Guyane, l'eau coule vers la mer comme les vies de ses habitants, de ses femmes surtout, semblables à des pirogues emportées par le courant qui, dit-on, ne mène nulle part... À l'une d'elles, le lecteur s'attache. C'est Petit-Noyau de mangue, avec sa grand-mère, Ouma Merlien ; sa mère, Maman Saskia ; ses enfants, son homme et ses violences ; sa fuite, ses luttes, ses peurs, ses deuils, ses heures passées à cultiver, à allaiter, à orpailler... Une voix à travers laquelle toutes les femmes businenge parlent de leur difficile mission, celle de perpétuer la lignée et de fonder et transmettre la terre où celle-ci fructifiera. Au-dessus de la forêt, le ciel se pare chaque jour de nouvelles couleurs (gris, bleu, jaune, vert...) non loin des reflets argent du fleuve. Sur les corps comme sur les choses, perle une constante moiteur. Superbe toile de fond à cette vie intimement liée à la nature, dure et belle à la fois. Elle nous est contée d'un ton simple et rythmé, parsemé de mots de "là-bas".
Une pépite.

Valérie Collet

VALEURS ACTUELLES, septembre 2013

Auteur concerné