RESONANCES
ESPACE poésie - expression - réflexion - Site d'IRA FELOUKATZI
  Gestion du site
log 
pass  go !
 Accueil
Auteur/Contact/Liens
Livres/cd/Revue de presse
Agenda
Poésie/Expression
Espace Résonances
Photos/Images
*COUPS DE COEUR/Activités culturelles
*Mes ARTICLES Actualité
*Mes ARTICLES Magazine
*Archive ARTICLES 2007/11
Littérature
France
Catalogue auteurs

Ce site n'est plus actualisé, merci de visiter mon nouveau site :

www.ira-feloukatzi.com

 


MES COUPS DE COEUR

Sélection d’évènements artistiques et culturelles


FRANCOSEMAILLES
Ira Feloukatzi et ses rencontres poétiques :
Colette Nys-Mazure et
Brigitte Gyr
http://www.francopolis.net/francosemailles/francosemailles-RencontrespoetiquesIF-dec2014.html

[comite_francopolis] Revue décembre en ligne !


REVUE  FRANCOPOLIS décembre 2014

http://www.francopolis.net/index.htm

Francopolis
vous revient avec son choix de textes commentés
,
recherche des auteurs, Dana Shishmanian.
- Alena Meas,
né à Prague
- La chambre bleue – Mon Fukushima – Écrire - (mystère d’automne) - Au commencement des villes
- Sanda Voica,
née en Roumanie
-Les dieux ont besoin de nous - Le loup veut se montrer - L’homme sauvage
- Catherine Jarrett, née à Paris
- Toi – La Voix - D’Amble – Babil – Neige
- Svante SvahnstrÖm, français et suédois
-
Cairn 1993 - La rondeur du planisphère - Pistes d’Istanbul
- Rosemay Nivard, l’Île de la Réunion 
- Poème aux amis d’ailleurs - Mon passant – Pépite - Quatre poèmes
http://www.francopolis.net/librairie/introdecembre2014.html


SALON DE LECTURE
Nadine Lefebure : « L’envers de cette chambre éblouie » et « Pour un lever de terre »
présentée par Dana Shishmanian
http://www.francopolis.net/salon/LefebureN-Salondec2014.html


LECTURES CHRONIQUES & REVUES
1.Trois romans de Laura Kasischke
présentés par Dominique Zinenberg
- La vie devant ses yeux, éditions Christian Bourgois, 2002 et Le Livre de Poche 2007.
-  Rêves de garçons, Le Livre de Poche 2007
-  En un monde parfait, Livre de Poche 2009.
http://www.francopolis.net/revues/KasischkeLaura-decembre2014

2. Dans le jardin obscur,
présenté par Dana Shishmanian
Libre conversation sur la poésie
, Le Passeur Éditeur,
M.Labidoire et A.Duault

http://www.francopolis.net/revues/JardinObscur-LabidoireetDuault-dec2014

FRANCOSEMAILLES
Ira Feloukatzi et ses rencontres poétiques :
Colette Nys-Mazure et Brigitte Gyr
http://www.francopolis.net/francosemailles/francosemailles-RencontrespoetiquesIF-dec2014.html

HUMEUR ET APHORISMES
- Aphorismes de Michel Ostertag
http://www.francopolis.net/humeurs/aphorismes-decembre2014.html
&
Humeurs – Trilogue

- Vieillir, oui mais pas trop longtemps par Michel Ostertag
http://www.francopolis.net/humeurs/OstertagM-decembre2014.html

CRÉAPHONIE 
Luc-André Rey apoèmes, Partie 1,
recherche Dana Shishmanian
http://www.francopolis.net/creaphonie/ReyLA-decembre2014.html


RUBRIQUES SPÉCIALES

-  COUP DE CŒUR DES MEMBRES

Henri Michaux, choix Dominique,
Paul Newsla Biyong, choix Éliette
Jean-Claude Tardif
, choix Dana,
Claude Beausoleil, choix Gertrude
http://www.francopolis.net/rubriques/coupdecoeur-textedecembre2014.html


- GUEULE DE MOTS
Dialogue sur la poésie entre Monique W. Labidoire et Alain Duault
présenté par Dana Shishmanian
http://www.francopolis.net/rubriques/gueuledemotsLabidoire-Duault-dec2014.html

 

VUE DE FRANCOPHONIE
ÉQUILIBRE ET GRAVITÉ, Exposition du sculpteur québécois Raymond Warren
,
textes et Images et questionnement du sculpteur,
recherche Gertrude Millaire
http://www.francopolis.net/vues/Vue-WarrenRaymond-dec2014.html

 

CONTE OU CHANSON
Chloé Sainte-Marie, livre album Cd des poèmes de nos poètes mis en musique.

Après cinq ans de deuil, Chloé se sent, à la sortie du disque,
libérée... apaisée... prête à revivre....
recherche Gertrude Millaire
http://www.francopolis.net/chansons/ChloeSainteMarie-dec2014.html

 

LANGUE EN WEB
Doina Cernica
, conte - l’oiseau voyageur
recherche Dana Shishmanian
http://www.francopolis.net/langue/DoinaCernica-dec2014.html

 

SUIVRE UN AUTEUR
SIEGE,
partie2 par Éliette Vialle
http://www.francopolis.net/librairie/Vialle-Nouvelle-Siege-decembre2014

 

LIVRE DE NOEL
Boule de Noël : Éliette – Dominique - Gertie – Dana
http://www.francopolis.net/contesdeNoel/livrepage1.html

 

ANNONCES
Recueils et revues :
- Bombe Voyage, Bombe Voyage, recueil de Cee Jay
- Revue A verse, une réunion de voix nouvelles
- Muscle, composé, plié et édité, par Laura Vazquez et Arno Calleja.
http://www.francopolis.net/liens/annonces.htm

ÉVÉNEMENTS
Les 6 et 7 décembre 2014, à Bruxelles et Liège,

la boutique maelstrÖm 4 1 4  fête sa 4ème année d’activités : sorties de nouveautés, expo, lectures et musique ! (Cee Jay)
Le 11 décembre, au Club des poètes,
à Paris

(30, rue de Bourgogne, 7ème arr.) soirée de lectures poétiques en musique avec des auteurs de L’échappée belle édition :
Florence Issac - Anne-Cécile Causse - Dana Shishmanian - Christine Schaller.

Bonne Lecture

et Bonne saison de Festivités.

__._,_.___


Articles sur les poètes et la poésie francophones contemporains
&
Traductions en français de poètes du monde entier.
ACCUEIL




Ira Feloukatzi et ses rencontres poétiques
Dans le cadre des activités relayés par le site RESONANCES Espace poésie expression réflexion1, la poète et journaliste d’origine grecque et d’expression française, Ira Feloukatzi organise régulièrement des soirées poétiques avec accompagnement musical dans divers espaces culturels parisiens.
Le programme « Poésie en 4 saisons » du  4 novembre 2014  à L’Entrepôt2 (Paris 14ème) recevait: Ira Feloukatzi,  Brigitte Gyr et Colette Nys-Mazure, pour des lectures de leur œuvre et d’auteurs étrangers de leur choix, avec la complicité de la comédienne grecque Nadia Mourouzi, et la contribution musicale du pianiste et composeur Nicolas Peigny3.

Un régal dont Francopolis souhaite faire part à ses lecteurs en reproduisant ici quelques textes… Merci aux poètes participantes d’avoir partagé ainsi avec nous leur belle soirée !

 - Colette Nys-Mazure

Radieuse
C'est une fille de haute liesse, à prendre la vie en proue, hisser les heures à vive allure, une femme libre de son essor. Elle rit vrai à la face du jour et son haleine a la fraîcheur des pointes d'herbe quand frémit l'aube. On tenterait de la retenir. La marge d'une étreinte, d'une page partagée, d'un morceau de pain rompu. Elle déjà plus loin que le tournant de l'été. On cherche son propre chemin dans le sillage fulgurant.

Rassemblée
Elle dort. Et le monde alentour tait sa trépidante vigueur. Le temps s'ordonne à loisir autour de la femme ramassée, corps joint, reclus, voilé. Toute une existence en sourdine, raccordée au flux, au reflux des marées. Elle dort et rejoint la nouvelle-née; l'amoureuse apaisée, l'accouchée, l'inquiète, la ralentie. Elle embrasse tous ses sommeils. Jusqu'à la mort.

Sauvegardée
De l'aube elle garde un air de royauté. Si démunie soit-elle, elle porte trace d'anciennes richesses. Comme une cape l'immuniserait du mal, du gel. On l'aperçoit égarée dans une rue, une gare, un bureau ; on la voit pareille à toutes les femmes. Une fine poussière recouvre déjà son visage qui fut vif, brillant et malicieux ; un retard dans les gestes, la démarche, l'achemine, loin du fracas et de la fureur, vers la blessure  toujours fraîche des tombes. De l’enfance elle détient un talisman.

(Ces trois poèmes sont extraits de Singulières et plurielles, Desclée de Brouwer, coll. Littérature ouverte, 2002.)


[Le ballon rouge]
                          Une lecture du tableau de Félix Vallotton (Le Ballon) (Musée d’Orsay)

Le champ est libre.
L’enfant s’élance dans l’ivresse du jour et du jeu.
Le ballon rouge roule frais.
Sans se soucier des grandes personnes
ni des ombres disloquées à sa poursuite,
l’enfant s’envole et moi avec elle.
Elle court, la petite fille neuve.
Sous les pieds, pas de chaussetrape.
Personne ne l’attrapera.
Ni les griffes du loup
ni les possibles prédateurs,
dissimulés sous les branches.

Extrait de Le Soleil ni la mort. Sur Vallotton, Editions Invenit, collection Exphrasis, 2013
Voir son site Vivre en poésie4 et présence à Francopolis au Salon de lecture5, (octobre 2012)


- Ira Feloukatzi6

Cachés du monde
Seul  au bord de la falaise
avec la lune dans tes bras,
grosse boule trop lourde
pour le jeu.

Au croisement je t'ai rencontré
nous avons pris le même chemin.

Maintenant cachés du monde
dans la lumière d'or
à entendre seulement la mer.
Saveurs douces de miel et de fruits,
baisers salés
corps délaissés
au charme du sourire.

Tu ouvrais la porte,
entraient des vieux fantômes.
J’élevais des murs pour nous rendre invisibles.
Une nuit, je me suis penchée sur toi,
je suis entrée dans ton for intérieur.
Alors le paysage s’est effacé
l’horizon est devenu
kaléidoscope phosphorescent
avec des milliers d'étoiles.

(du recueil Mythologies d‘amour, l’Harmattan, 2011)

Les âmes s’envolent    


Tu étais peut être un Dieux immatériel,  
peut être que le vent et la lumière
jouaient sur tes chevaux.
Mais tu conduisais le taxi
et tu me demandais
« où allons nous madame ? »
« où allons nous » ?
Je t’ai répondu,
«  là où la route n’a pas de fin
et tout est ouvert ».

C’est alors que j’ai vu
des ailes pousser de tes épaules,
j’ai vu apparaître sur le rétroviseur
ton sourire sobre, éternel.
L’horizon s’est rempli
de musique céleste,
le paysage bleu et rose
avec la mer écumée
s’en allait
au bord du crépuscule.

C’est alors que nos âmes
se sont unies,
et sont sorties par la fenêtre de la voiture.
Maintenant elles nagent ensemble
au bout de l’horizon
dans la lumière dorée du ciel.
(inédit)
Élévation
Soulève-moi dans tes ailes
dans tes mains
dans ton cœur.
Transporte-moi
dans les millénaires
loin des paysages sanglants
sur l’autre bord.
Que je cesse d’entendre
d’écrire
que je te touche avec ces cordes blanches
dont j’ignore où elles vont.
Que je brise les contours.
(du recueil Paysages vibrants, L'Harmattan, 2000)

L’imprévu
Matin pâle
sur les toits
de la ville endormie.

La Seine
cristal glacé
miroir
aux lumières de la nuit
qui s’achève.

Les fenêtres s’ouvrent
les rêves s’éteignent lentement.

En te penchant
sur l’eau figée,
tu peux refléter
chaque matin
l’imprévu
le miracle de la vie.
(du recueil Résonances6, édition bilingue, co-édition l'Harmattan – Livanis, 2001)


La poésie nous sauve

La poésie nous sauve
de tous les hivers
qui sillonnent l’existence.
La poésie, l’amour,
nous sauvent
quand soudain
ils surgissent du néant
de cette vie,
traversent le silence,
la souffrance, la peine
et les tracas du quotidien,
pour nous emporter,
sur un cheval blanc
passionné et sublime,
qui galope
sur des champs fleuris
jusqu’ à l’infini.
(inédit

Brigitte Gyr7
Incertitude de la note juste

lentement au plat de la douleur un monde
second se dessine au fond de nos yeux
parallèle aux ressauts de la vie
l’ailleurs rameuté les soirs de cafard
il s'en est fallu de peu…
qu'évidée de son corps
ton ombre se dresse devant nous
aveuglés de soleil
que nous la piétinions sans la voir
sur le mur où elle riait
que sur l'enduit gris du drap
son cri happe nos rêves rouges
gommant toute trace
de ce toi et moi primitifs
qui s'aimaient tant
il s'en est fallu de peu…
d'un tremble peut-être…
fouetté de vent
‘très léger nous’
reprenant vie dans
l'étranglé de la langue
pour que renaisse ton souvenir
du déni de la cendre

je suis retournée dans ton pays
mais ce pays n’est plus le tien

tu habites à présent
    une terre brûlée
    semée de grands arbres
un nocturne de Fauré
    te tient compagnie
    et elle qui le jouait

cette ville où je suis née
ce pays que j’ai emprunté
    je ne m’y reconnais pas

mon pays est ailleurs
il erre de ville en ville
rarement il se repose
au creux d’un buisson


là-bas
au bord de l’eau
    où autrefois
je bavardais avec les cygnes
tout était différent

l’atmosphère du soir semblait
trouée     de pierres et
              de grenailles
une locomotive
              refoulait son cri
un arbuste mince
              imposait sa solitude

parmi les herbes vieillies
             un camion bleu et
             le toit de l’église
se nichaient
derrière un bouquet de cactus

tu étais le silence


je me suis dit qu’il fallait fuir
loin très loin jusqu’à une
ville     fantôme de nos villes
où il n’y aurait
                plus de repère
                plus de lourdeur
où le mot douleur serait banni

et là
               roulée en boule
               dans le lit usagé
mordre à pleines dents
               dans une pomme juteuse
en renonçant à l’abstraction

j’ai pris le premier train venu
sans savoir où il me mènerait

il a suffi d’un moment
d’inadvertance
pour qu’on     te perde
moi et les autres on n’était plus là
quand     le wagon s’est éloigné
on ignorait     quelle part
de toi
te survivrait



mais
      à la gare
      lorsqu’un retard
      a été annoncé
on a pleuré


le souffle éteint

force au renoncement


derrière les tentures rouges
      le pain est rassis
      on a le vin triste

reste ce qui dure :
l’hémisphère gauche
      cassé
la main qui
      a cessé de répondre
le pouce devenu
      sans objet

dans la boîte
où     le bois est gris de poussière
le chat ne ronronne plus
le papier des vieux contes
       est effrité
       les boutures fanées
il n’y a plus de sable dans le bac

la mer est fatiguée


une heure revient parfois me hanter
l’heure
où         la montagne
            descendait
            dans la plaine

le lac était morne
les chandelles éclairant notre table
rendaient     l’atmosphère
                 mélancolique
les sorcières de Macbeth
se cachaient     sur la plage
il fallait lutter contre tout

…je revois
grand-père qui boudait
grand mère qui s’étranglait
toi qui t’énervais maman qui
craignait pour son poulet



c’était hier
         les chemins
         en conservent
         la tiédeur
chaque baie ouvrait ses entrailles
les enfants se réfugiaient dans la cave
         pour éviter les voitures
une vieille bique
         mourait dans son sommeil

j’attendais que quelque chose se casse
longtemps en moi a régné la terreur
que quelque chose se casse
dans ma vie et dans celle des autres

maintenant c’est différent
j’aime que     la douceur de l’air
                  compense la violence
j’alterne les souvenirs

l’échiquier grince
sous la pression des noirs

peut-être la partie n’est-elle
pas totalement jouée

juste
une prémonition de l’ultime
scellée par la paresse des survivants
un disque rayé
dans la peur de bouger
faire bouger la conscience

Extraits de son dernier recueil Incertitude de la note juste7
, Ed. Lanskine, 2014


1. RESONANCES Espace poésie expression réflexion
2. l'Entrepôt

3. Nicolas Peigney
4.Collette Nys-Mazure: son site : Vivre en poésie
5. Présence à Francopolis- Salon 2012

6.
Ira Feloukatzi : son site sonnances poétiques 
 et Présence à Francopolis -Sal
on 2013
7. Brigitte Gyr : fiche d'auteur

et son recueil Incertitude de la note juste
 Francosemailles décembre 2014
recherche Dana Shishmanian
.

 

COUP DE COEUR

EFIMERIDA TON SYNTAKTON/ ΕΦΗΜΕΡΙΔΑ ΤΩΝ ΣΥΝΤΑΚΤΩΝ 01/10/13  EXPOSITION Georges BRAQUE au GRAND PALAIS (Paris)
Φιλόδοξη έκθεση στο Grand Palais του Παρισιού

Ο παραγνωρισμένος επαναστάτης Ζορζ Μπρακ

«Κολλητός του Πικάσο και συνοδοιπόρος του, δεν είχε το δικό του ταλέντο -ή του Νταλί- να προβάλλει τον εαυτό του. Ηρθε η εποχή που η Γαλλία θα βάλει τον εσωστρεφή, διακριτικό ζωγράφο στην κορυφαία θέση που του αρμόζει

Παρίσι Της Ηρας Φελουκατζή

 

Με ένα φιλόδοξο αφιέρωμα στον Ζορζ Μπρακ, κορυφαίο καλλιτέχνη του 20ού αιώνα, ξεκίνησε τη χειμερινή σεζόν το μεγάλο παρισινό Μουσείο Grand Palais. Για πρώτη φορά μετά από 40 χρόνια παρουσιάζεται στη γαλλική πρωτεύουσα ένα πανόραμα που προβάλλει συνολικά το έργο του διάσημου ζωγράφου και δίνει νέα προσέγγιση στη δημιουργία του.

Ζωγράφος, γλύπτης, χαράκτης, πρωτοπόρος εφευρέτης του κυβισμού μαζί με τον Πικάσο και του κολάζ, ο Μπρακ σημάδεψε τις εξελίξεις της σύγχρονης τέχνης. Το Γκραν Παλέ προτείνει στο πλατύ κοινό μια ευρύτερη γνωριμία με τον καλλιτέχνη, που έφτασε στο απόγειο της δόξας του μεταπολεμικά, αλλά τα τελευταία χρόνια της ζωής του έζησε ένα κενό. Σήμερα θεωρείται «παραγνωρισμένος επαναστάτης». Η έκθεση «Ζορζ Μπρακ» φιλοξενεί 238 πίνακες, γκραβούρες, γλυπτά, σχέδια, κείμενα, χειρόγραφα και αναφορές στο έργο του.

Παρουσιάζονται όλες οι περίοδοι δημιουργίας του Μπρακ. Από τον φοβισμό μέχρι τους ύστατους πίνακές του στο ατελιέ του. Ετσι, ο επισκέπτης μπορεί να παρακολουθήσει το ιστορικό της καλλιτεχνικής του εξέλιξης, αλλά και να ανακαλύψει ανέκδοτα ντοκουμέντα και φωτογραφίες. Ενα τμήμα της έκθεσης είναι αφιερωμένο στο έργο του Μπρακ ιδωμένο μέσα από τον φακό γνωστών φωτογράφων.

Ο ζωγράφος συνδέθηκε με πολυάριθμους διάσημους καλλιτέχνες, λογοτέχνες και διανοούμενους της εποχής του. Τα δημοσιεύματα του γαλλικού Τύπου δίνουν έμφαση στην προσωπικότητά του, ένα προφίλ του «ήσυχου ήρωα» ή του «αντι-ήρωα». Επισημαίνουν ότι είχε μεγάλη φινέτσα, διακριτικότητα, αυτοκυριαρχία, σοβαρότητα. Ηταν σιωπηλός και εσωστρεφής. Δεν επιδίωκε κοσμικότητες και επιδείξεις, όπως ο Πικάσο ή ο Νταλί. Ισως αυτός είναι ο λόγος που το έργο του δεν προβλήθηκε όσο του άξιζε. Η πατρίδα του, η Γαλλία, επανορθώνει τώρα γι” αυτή την παράλειψη.

Ο Ζορζ Μπρακ γεννήθηκε στην πόλη Αρζαντέιγ, κοντά στο Παρίσι. Ο πατέρας του και ο παππούς του ήταν μπογιατζήδες, ζωγράφοι-διακοσμητές. Ο νεαρός Ζορζ έμαθε από πολύ νωρίς όλα τα μυστικά τους για κατασκευές και εξωραϊσμούς. Το 1900 εγκαθίσταται στο Παρίσι για να κάνει σπουδές ζωγράφου-διακοσμητή. Ανακαλύπτει την έκφραση των «fauves» σε μεγάλες παρισινές εκθέσεις. Αρχίζει να ζωγραφίζει στο στιλ του Πολ Σεζάν, που ήταν το «μοντέλο» του. Ο ίδιος εκμυστηρεύεται: «Δεν είχα τη φιλοδοξία να γίνω ζωγράφος. Αλλά το 1907, όταν έργα μου που παρουσιάστηκαν στο Salon des Indépendants βρήκαν απήχηση και πουλήθηκαν, σκέφτηκα ότι αυτός ήταν ο δρόμος που έπρεπε να ακολουθήσω». Η απόφασή του συνδέεται και με τη γνωριμία του την ίδια χρονιά με τον Πάμπλο Πικάσο, τον οποίο του σύστησε ο ποιητής Γκιγιόμ Απολινέρ.

Ο Πικάσο εργάζεται τότε πάνω στο θέμα «demoiselles d’Avignon». Ο Μπρακ εμπνέεται από αυτή την έκφραση και δίνει μια εικαστική απάντηση στον νέο του φίλο, δημιουργώντας τον πίνακα «Το μεγάλο γυμνό». Πρόκειται για ένα καλλιτεχνικό πείραμα, γιατί οι φιγούρες είναι σπάνιες στο έργο του Μπρακ. Οι δύο καλλιτέχνες θα γίνουν αχώριστοι. Συμβαδίζουν στην καλλιτεχνική πρωτοπορία. Ο ένας θαυμάζει τον άλλο. Ωστόσο, κάτω από τη φιλία τους κρύβεται ένας δημιουργικός ανταγωνισμός. Ο Μπρακ αναφέρει σχετικά: «Είμαστε σαν τους αλπινιστές. Ο ένας τραβάει τον άλλο ψηλότερα». Βαδίζουν στον ίδιο δρόμο μέχρι το 1913. Αργότερα ο καθένας ακολουθεί διαφορετική κατεύθυνση.

Ο Μπρακ διαφοροποιεί τις εικαστικές του αναζητήσεις. Μετά τα τοπία και τη γεωμετρική κυβιστική απεικόνιση της φόρμας, εφευρίσκει το κολάζ. Κολλάει πάνω στον πίνακα χαρτιά, απομιμήσεις ξύλου, διάφορες ύλες, που συνδυάζει με συνθέσεις, σχέδια, χρώματα και λέξεις.

Στον πόλεμο του 1914 τραυματίζεται πολύ σοβαρά. Μόνο το 1917 ξαναπιάνει το πινέλο στα χέρια του. Κλεισμένος στο ατελιέ του ζωγραφίζει νεκρές φύσεις και σκοτεινές φιγούρες, μαύρα ψάρια. Μεταπολεμικά, το φημισμένο έργο του «Η μουσικός» δείχνει μια εντυπωσιακή επιστροφή του στη χρωματική αναζήτηση. Το χρώμα παίζει με τις φόρμες, με τα αντικείμενα, δίνει ενέργεια και χαρούμενη παρόρμηση. Οι πίνακές του δονούνται στους ρυθμούς της μουσικής του φίλου του Ερίκ Σατί. Οι φόρμες του χορεύουν μέσα στον χώρο και τον χρόνο.

Τα τελευταία χρόνια της ζωής του ο Μπρακ ξαναγυρίζει στην απεικόνιση της φύσης. Ζωγραφίζει γαλήνια τοπία, γη, ουρανό, σύννεφα. Τα ύστατα έργα του δείχνουν γιγάντια πουλιά που διασχίζουν το δωμάτιο, το λευκό φόντο του πίνακα, και μας απογειώνουν πέρα από το ορατό, υπερβαίνοντας την υλική διάσταση της ζωής.

Info:διάρκεια μέχρι 6 Ιανουαρίου

 

1001 choses à faire à Paris

1001 δραστηριότητες στο Παρίσι


http://www.timeout.fr/paris/concerts-festivals

Cage the Elephant / © Nicolas Joubard

 

Pour ceux qui restent à Paris pendant les vacances voici des bons plans

Sorties, culture, festivals, concerts, danse, théâtre, expos,

Paris plage, balades aux berges de la seine, loisirs 

Manifestations diverses gratuites en lieux publics

A vous de choisir votre programme pour vos vacances à Paris

                                 ***

Για όσους μένουν στο Παρίσι υπάρχουν πολλές δυνατότητες αναψυχής

Πολιτιστικές εκδηλώσεις, φεστιβάλ, συναυλίες, μπαλέτο, θέατρο, εκθέσεις,

Η Πλαζ του Παρισιού, περίπατος στις όχθες του Σηκουάνα, ψυχαγωγία

Εκδηλώσεις διάφορες δωρεάν προσφορά σε δημόσιους χώρους

Εσείς θα επιλέξετε το πρόγραμμά των διακοπών σας στο Παρίσι

                                     PARIS PLAGE ÉTÉ 2013


Mairie de Paris - Thierry Guillaume

Liens 

http://quefaire.paris.fr/fiche/58578_festival_fnac_live

http://quefaire.paris.fr/fiche/61036_danse_de_salon_voie_georges_pompidou

http://www.nouveau-paris-ile-de-france.fr/evenements-paris/festivals/berges-de-seine-314098.html

http://www.paris.fr/pratique/paris-au-vert/musique-cote-jardins/kiosques-en-musique/rub_5598_stand_10081_port_11960

http://75.agendaculturel.fr/festival/scene-ouverte-paris-entree-libre-2013.html

http://75.agendaculturel.fr/festival/cet-ete-bercy-village-nous-offre-un-tour-du-monde-musical-en-direct-de-ses-terrasses-festival-musiques-en-terrasse-3-spectacles-dans-le-cadre-de-paris-quar.html

http://www.parisinfo.com/ou-sortir-a-paris/fetes-et-festivals

https://connect.paris.fr/

http://75.agendaculturel.fr/festival/paris-quartier-d-ete-2013.html

http://www.quartierdete.com/programme/spectacles/

http://75.agendaculturel.fr/festival/open-space-festival.html

https://connect.paris.fr/

Mairie de Paris - Thierry Guillaume

 

Scène ouverte 2013Festival Paris Quartier d'été, Paris © OTCP - Amélie Dupont

******************************************************                          

                 Evènements antérieurs
                                               2012
Etres Aimés,

quand l’art s’affiche dans la ville

À partir du 15 septembre prochain, quatre artistes spécialisés dans le portrait

de grand format vont peindre à Paris les visages d'Êtres Aimés choisis par la

population. A l'issue d'une large consultation des résidents, commerçants et

habitués du 1er arrondissement, une liste de personnes chères au coeur de tous a été

établie. Une figure du quartier, un commerçant charismatique, un jeune espoir

admiré, une bénévole au grand coeur... autant de héros du quotidien plébiscités au

niveau local.

La rencontre, entre ces anonymes méritants et les artistes qui ont choisi de les

peindre, apportera à ces fresques urbaines une qualité émotionnelle hors pair.

L'histoire personnelle de chacun de ces "élus du coeur", l'expression de son

visage, sa manière d'être, son choix de vie, chaque nuance de l’âme se reflètera

dans ces portraits grand format qui composeront un parcours artistique allant

du Louvre aux Halles en passant par la rue de Rivoli. Les portraits des Êtres

Aimés seront réalisés du 15 au 22 septembre 2012 et seront exposés jusqu’à fin

décembre 2012 sur les murs de Paris.

Etres Aimés Paris 2012 http://halles.seresqueridos.org

 

Ils soutiennent

« Les Bouilles des Halles »

Mairie du 1er arrondissement

Comité municipal d'animation culturelle du 1er

arrondissement.

Le comité municipal, présidé par Carla Arigoni , a pour

vocation de créer, de soutenir et de développer des projets

culturels dans le 1er arrondissement de Paris.

Présenter aussi des expositions, des concerts, des conférences

ou organiser des événements multiculturels font partie de ses

objectifs.

 
                MAI 2012

Festival Poiesis à Fabriano , Italie

Ateliers UNESCO

25.26.27 mai 212

Thème de cette 5ème édition:«la Grande OEOEuvre»,

« La grande Opera »

Invité d’honneur :

Jean-Pierre Siméon, Directeur Artistique du Printemps des Poètes, France

 

Poiesis , c'est le nom du festival des Arts de Fabriano (Région des Marches,

Italie) qui, pour la cinquième année consécutive , se déroule au mois de mai dans les

lieux les plus emblématiques de la ville, accueillant des artistes, poètes, musiciens,

hommes de lettres, scientifiques, architectes, acteurs et metteurs en scène,… de réputation

nationale et internationale.

Pour confirmer les liens profonds qui unissent la France et l’Italie, Francesca Merloni,

la directrice artistique de Poiesis, a convié Jean-Pierre Siméon, Directeur du

Printemps des Poètes, comme invité d’honneur.

 

Pendant trois jours, le très beau décor du centre historique de Fabriano devient un

véritable atelier d'art, de culture et de beauté à ciel ouvert où les différentes disciplines se

rencontrent et créent de riches parcours culturels.

Le festival s'inscrit sous le parrainage du Ministère pour les Biens et des activités culturelles, de la

Région des Marches, de la Province d'Ancone et de la reconnaissance prestigieuse de l'UNESCO.

FABRIANO en photos

Poiesis c’est :

“une vision” avec l'art et les installations artistiques

une pensée” avec ses congrès et ses rencontres

“l'expression “avec le théâtre et la musique

“le mot” avec la poésie

l'atelier” avec ses laboratoires de créateurs et de projections avec le cinéma.

Contact Presse : Christine Delterme / BCD

c.delterme@wanadoo.fr

06 60 56 84 40

Le thème : « La Grande OEuvre »

Poiesis commencera avec « Sciences et Âme », la rencontre entre le philosophe scientifique et

mathématicien Jules Giorello et le théologien philosophe Vito Mancuso, « la grande oeuvre » vu

par la science et la théologie.

L'écrivain Gian luigi Récuperati coordonnera la rencontre avec l'un des meilleurs architectes

urbanistes hollandais Rem Koolhaas, célèbre pour ses projets de musées, de bibliothèques et de

théâtres dans de différentes villes du monde.

Giorgio Ficara, professeur de littérature italienne à l'université de Turin et Raffaele Vous Capria

écrivain scénariste introduiront la « grande oeuvre « dans la littérature italienne avec la participation de

Claudio Magris,

Poiesis c'est aussi le cinéma avec les célèbres metteurs en scène, les frères Paolo et Vittorio

Taviani, les récents vainqueurs de « l'Ours d'or» au festival de Berlin 2012 qui seront présents avec leur

film « Cesare doit mourir » sur le sujet délicat des prisons. Dans ce contexte, une réflexion avec

Alessandro Bergonzoni qui interprétera quelques passages tirés du livre « Quand ils ont ouvert la

cellule » , écrit par le sociologue écrivain Luigi Manconi, présent aussi à cette rencontre .

Poiesis c’est « la pensée » avec une conférence autour de « la physique quantitative et la neuroscience":

d'importants savants, physiciens reconnus internationalement , et des grands spécialistes du cerveau

humain, comme Massimo Piattelli Palmarini, l'Indien Bandyo Anirban, le professeur Guiseppe Vitielo dit Peppino, le Britannique Roger

Penrose provenants de prestigieuses d'universités interviendront par la présentatrice journaliste Viviana Kasam présidente du Brain Forum.

La « vision » enrichira le programme de Poiesis avec des installations artistiques différentes. les 4

anamorphoses de Jean François Niceron, provenant de la galerie nationale d'art Ancien de Rome seront

exposées.

L'ensemble enrichi par des projections artistiques et des objets qui nous reporteront à la « Grande OEuvre »:

Leonardo, Michel-Ange, Botticelli, Galilée Galiléens, parmi les plus grands génies en absolu au

niveau de la créativité, de la représentation du beau, pour la science, l'art et l'esprit.

La photographie, avec la représentation de grandes cathédrales, monuments, paysages, architectures

enrichiront les sites du centre historique, elles seront exposées grandes photos d'importants et célèbres

photographes reconnus internationalement comme Basilic, Campigotto, Bulaj, Barrera, Jemolo.

Autre événement important une table ronde en présence de l'écrivain Edoardo Nesi , « prix Strega » 2011 ,

Guglielmo Epifani et le célèbre journaliste, présentateur de la télévision Giovanni Minoli qui

présenteront et dénatterons sur l'ambitieux projet de voir la ville de Fabriano devenir la protagoniste d'un

projet lié à l'UNESCO, organisation mondiale pour l’Éducation, la Science et la Culture .

La grande Chorégraphe Carolin Carlson et le poète Jean-Pierre Siméon nous feront l’honneur d’une

performance mêlant poésie et danse.

Le Festival Poiesis donne une place importante aux traditions de sa région : le papier et la

gastronomie

Le programme complet vous sera communiqué ultérieurement

Contact Presse : Christine Delterme / BCD

c.delterme@wanadoo.fr

 

                                                                                    

  

mini-sites © L'Harmattan 2005