Pensées pour Geneviève Clancy. Un hommage lui est rendu le samedi 21 janvier au théâtre du Lucernaire

Geneviève Clancy, directrice de la collection "Poètes des 5 continents", philosophe, poète, écrivain, chercheur et militante qui a consacré sa vie à défendre et promouvoir les causes justes ainsi qu'une littérature poétique et philosophique d'avant-garde.
Le poète est ce courage des cents passages de la flamme des mots sur nos brûlures afin que s'apprivoise l'incendie d'histoire et que l'homme sacrifié aux douleurs de songes inachevés, trouve enfin son large d'envol dans chaque instant de vivre. Philippe Tancelin, préface de L'esthétique du devenir


Dépêches
GENEVIÈVE CLANCY, NOUS NE T’OUBLIERONS PAS


Les fondateurs du CICEP :
de gauche à droite, Geneviève Clancy, Philippe Tancelin, Jean-Pierre Faye, Stéphanette Vendeville.
Entre nuit et brêche, l’irrévélé de l’absence
L’oiseau du jardin d’épreuves dort sur la corde du puits.



Si l’intemporel en nous sait que la lumière d’antan s’avance en devenir, que la poussière des espaces est au corps des premiers instants, c’est que l’indivisible est conscience immanente à la matière.
Que le devenir atemporel est l’image intérieure que la nature porte en elle des êtres et des choses.
Nous sommes un espace dans l’immobile, le passage un et un, dans un homme vaste.
Les mots nous accompagnent dans l’infini où nous tissons nos séparations.

Geneviève Clancy, L’esthétique du devenir, 1999.

L’équipe de cybersahara qui se joint à toute sa famille et ses proches, les éditions l’Harmattan, les libraires, l’ensemble des équipes éditoriales et de fabrication et ses nombreux et fidèles amis sont frappés d’une intense douleur suite à la disparition subite de Geneviève Clancy, directrice de la prestigieuse collection "Poètes des cinq continents", philosophe, poète, écrivain, universitaire, chercheur et militante qui a consacré sa vie à défendre et promouvoir les causes justes ainsi qu’une littérature poétique et philosophique authentique d’avant-garde.
Nous ne l’oublierons pas.

Femme d’action, intellectuelle et muse, elle est dans nos cœurs et nos esprits plus présente que jamais. La lumière de ses mots et de sa voix en éternel « devenir » nous réconfortent, nous apaisent et nous invitent à passer aussi à l’action dans le merveilleux et surprenant monde des lettres et de la pensée.

Paix à son âme et longue vie à l’oeuvre immense qu’elle nous lègue, non pas en guise d’adieu, mais en compagnon de route.
Le poète est ce courage des cents passages de la flamme des mots sur nos brûlures afin que s’apprivoise l’incendie d’histoire et que l’homme sacrifié aux douleurs de songes inachevés, trouve enfin son large d’envol dans chaque instant de vivre.
Philippe Tancelin, préface de L’esthétique du devenir

Une grande dame qui nous transmet un trésor de savoir, d’humanisme et de coeur. Femme de lettres, pensée philosophique profonde et clairvoyante, camarade de toujours, une vraie soeur jumelle. Passionaria de « l’esthétique du témoin », tu remplis notre horizon de tes « regards histoires ». Tu es le « poète conservateur des infinis visages du vivants ».

Chekib Abdessalam
Cybersahara, octobre 2005

www.cybersahara.com/article.php3?id_article=175