Pierre Hedrich

Né en 1961 à Nemours, Pierre Hédrich est très vite attiré par le dessin et la peinture. Ce qui l’amènera à suivre une formation artistique après son bac, d’abord au lycée de Sèvres au cours d’une année de préparation aux concours d’art, puis à l’école Boulle dont il sera diplômé. Il y obtiendra un BTS d’Architecture Intérieur et création de modèles.
En marge de ses études, il est initié à la technique de l’aquarelle auprès d’Henri Lindegaard dès l’âge de 16 ans, pratique qu’il exerce pendant plus de vingt ans. Il réalise de nombreuses expositions, d’abord collectives (Ville de Sèvres, Grande Halle de la Villette, Oratoire du Louvre,…), puis personnelles (Espace Rivoli, L’écume des pages, Extrapole La Défense,…) Son travail pictural est remarqué. Il reçoit le premier prix d’aquarelle de la ville de Sèvres et est lauréat du concours « pratiques des Arts ».
Amateur de bandes dessinées, il participe à plusieurs stages avec Pierre Stéphan et avec l’association La tour Sainte Foy avec laquelle il édite un port-folio collectif : « A la recherche de mon ami Kay ». Il réalise plusieurs BD dont une de trente planches en noir et blanc.
Il publie des dessins de presse pour l’association « La mémoire courte », « Le courrier de L’ACAT », « Cimade info » et des illustrations pour une méthode d’arabe dialectal (éditions Ciem), pour Les éclaireurs de France et pour des contes radhais ancestraux, retranscrit par Françoise Demeure, spécialiste de cette minorité ethnique du Vietnam.
En 1986, il est embauché en tant que maquettiste au Nouvel Observateur. Il y met en page les articles du journal et est chargé pendant deux ans et demi de la conception des « une » de l’hebdomadaire. Il réalise aussi pour les pages littéraires de l’Obs des portraits d’écrivain, expériences qu’il raconte dans son premier livre.
Son goût pour les voyages et les situations insolites le conduiront à participer à la construction d’un chalet à 2000 mètres d’altitude en Savoie, à reconstruire les locaux du journal « Pour » ravagés par un attentat fasciste à Bruxeilles, à travailler dans un kibboutz dans le Golan, à parcourir 200 kilomètres en ski de fond en Laponie, à traverser le désert sud algérien, à séjourner trois mois au Québec, à suivre une formation de yoga dans un ashram en Inde ; rapportant de toutes ces pérégrinations des croquis de voyage.
À la mort d’Henri Lindegaard, Pierre Hédrich poursuit sa recherche picturale, suit des stages d’acrylique avec Pierre Desvaux et rencontre Olivier Wahl qui lui fait découvrir l’abstraction.
Il se lance alors dans la réalisation d’acryliques abstraites.
En 1998, il s’installe à Montreuil avec sa compagne, Lélia Leroy-Terquem qui partage son goût pour la peinture abstraite. Dans leur atelier, ils exposent chaque année au cours des ateliers portes ouvertes de la ville de Montreuil.
A la naissance de leurs enfants Mona et Robin, Pierre Hédrich invente des contes. Il écrit et illustre des histoires, dont une sera retenue par l’éditrice Aline de Pétigny puis publiée avec les dessins de Galou. ( « La tache Rouge » éditions pour penser à l’endroit.)
Parallèlement à son parcours de peintre et d’illustrateur, Pierre Hédrich a toujours écrit. En 1983, il est lauréat d’un concours de nouvelles de « La Mutu », journal mutualiste étudiant. Il suit pendant plusieurs années des sessions d’atelier d’écriture Elisabeth Bing avec Claire Blin-Cramer puis dans le cadre de l’association l’Aleph avec Alain André. Il est l’auteur de plusieurs nouvelles et produit des textes sur sa trajectoire de peintre ou à l’occasion d’anniversaire.
Après avoir écrit un roman inédit « Une nuit plus loin », refusé par les éditeurs. Il publie en 2006 un livre sur son métier : « Dans les coulisses du Nouvel Observateur, récit d’un maquettiste au cœur d’un grand hebdomadaire », préfacé par Jérôme Garcin, aux éditions L’Harmattan.
Il poursuit l’expérience littéraire en publiant en 2010 un roman policier « Meurtre au Nouvel Observateur », aux éditions L’Archipel, où il s’inspire de son cadre professionnel pour créer une intrigue policière.
Il est aussi diplômé de la Yoga Vedanta Forest Academy et a enseigné le yoga au centre Sivananda à Paris. Il pratique le Tai Chi et participe à des stages psychocorporel avec le centre Soma.



adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Diplôme de l'Ecole Boulle

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e)

Pays d'origine : France

Bibliographie

Autres parutions

La Tache Rouge - éditions pour penser à l'endroit. 2009
Meurtre au Nouvel Observateur - éditions L'Archipel. 2010