Véronique Boureau Di Vetta

Je suis née dans une école, à Rosnoën, en Bretagne, où ma mère institutrice -grande lectrice et féministe- menait jusqu’au certificat d’études des élèves en classe unique. Avant de se poser définitivement dans le petit port breton Doëlan, ma famille, au hasard des nominations, logeait dans des écoles publiques vétustes d’après-guerre dont les greniers regorgeaient de trésors laissés par des générations d’enseignants. Montagnes de livres anciens poussiéreux, piles de cahiers de compositions françaises, boîtes débordantes de correspondances oubliées et enrubannées. L’imagination stimulée par la magie des lieux, immergée dans ces lectures hétéroclites, j'y trouvais ma vocation de romancière. Ainsi, dès mon plus jeune âge, je commençais à écrire secrètement des nouvelles ingénues.
Si mon père peintre-sculpteur a influencé ma vie d’adulte puisque je manie tout naturellement le pinceau, la littérature demeure ma passion première.

Afin d’assouvir à plein temps mon besoin d’écrire, il y a quelques années, j'ai abandonné un parcours professionnel atypique. Depuis, chaque année, je vis quelques mois au sein d’une demeure méditerranéenne, près de la mer, source de mon inspiration.






adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e)

Bibliographie

Autres parutions

De Châteaufort à Ecos - Parfum d'Antan
Société des écrivains

Articles de presse

ARTICLE PARU DANS LA TRIBUNE BULLETIN CÔTE D'AZUR
Tribune Bulletin Côte d'Azur, le 1er octobre 2010

Prix littéraires

LA NOUVELLE "SENTIERS DE LUNE" DE VÉRONIQUE BOUREAU DI VETTA DISTINGUÉE PAR LE CONCOURS INTERNATIONAL DES NOUVELLES GEORGE SAND