Michèle Fourquet

L'écharpe verte.
Edith s'ennuie. Son mari, sa fille, son métier ne lui suffisent pas. Elle a la cinquantaine mélancolique.Un phénomène banal. Mais attendez la suite. Tout le monde n'a pas l'occasion de se transformer en détective, pour avoir simplement été témoin d'un fait-divers, même s'il est tragique. Edith se raconte-t-elle des histoires ? A vous d'en décider quand vous en saurez plus..

J'ai enseigné l'anglais dans une fac pendant toute ma carrière. La retraite venue, j'ai eu envie d'écrire dans ma langue maternelle en toute liberté, et non plus seulement pour la traduction de textes anglo-saxons. Comme je ne savais pas comment m'y prendre, je me suis inscrite à un atelier d'écriture. J'ai trouvé ce travail intéressant, utile, amusant, révélateur, bref, très enrichissant. Plusieurs années de cette pratique, des dizaines de nouvelles, fragments, et autres nouvelles brèves plus tard, je me suis attaqué à un atelier "roman" et le résultat en est "L'écharpe verte", une sorte de bébé éprouvette fécondé un jour de rentrée d'atelier et qui a tracé son chemin au fil de ma plume pendant neuf mois.
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
maître de conférences d'anglais

Fonction(s) actuelle(s) : Ecrivain(e)

Bibliographie

Autres parutions

Traductions de l'anglais: Tim Parks, Loving Roger (Comment peut-on aimer Roger ?
Tim Park: Carla Massimina (Carla Massimina)
Manuel : The American Constitution