JULIETTE MAFFRE

Cadre administratif
Le 15 juillet 2010, les journaux du monde entier ont polémiqué sur cet événement singulier : l'Argentine a légalisé le mariage homosexuel. Elle est devenue ce jour-là le dixième pays au monde à permettre aux couples de même sexe de disposer des mêmes droits et devoirs que les couples hétérosexuels. Premier pays d'Amérique Latine à donner une telle reconnaissance aux couples homosexuels, elle s'est transformée en un véritable modèle de tolérance et de progrès pour le reste des pays latino-américains et du monde.
L'approbation de cette loi constitue le point d'aboutissement d'un long processus législatif, juridique mais aussi social, impliquant un grand nombre d'acteurs. Cette mesure s'inscrit aussi dans un contexte politique et social particulier, où le pouvoir politique se montre déterminé à moderniser le système de normes et où le poids de la hiérarchie ecclésiastique semble s'alléger.
Aujourd'hui la conjoncture mondiale paraît propice à une évolution vers davantage de reconnaissance des droits pour les homosexuels. En 2014, le mariage des couples de même sexe est possible dans quinze pays et trois pays l’autorisent sur une partie de leur territoire. En France, cette avancée a fait l’objet d’un véritable débat public dans la campagne présidentielle de 2012, amenant la France le 23 avril 2013 à être le quatorzième pays à autoriser le mariage pour tous.


Diplômée du Master « Gestion de Projets, Coopération et Développement en Amérique latine » de Sciences-Po Lyon, c'est dès son année d'étude à l'Université Nationale de Tucumán que Juliette Maffre a commencé à s'intéresser à l'Argentine. Ayant développé un grand intérêt pour les problématiques sociales en Amérique latine, la légalisation du mariage homosexuel en Argentine, pays à avant-gardiste sur ce sujet en 2010, l'a intriguée et l'a conduite à mener cette enquête.
Continuant sur sa lancée, elle a également participé à un projet de recherche pour le Ministère des Droits de l'Homme de Tucumán en Argentine, sur les traces de Pierre Louis Piotet, un franco-argentin disparu dans les camps de concentration nazis.
En 2013, son stage de fin d'études à l'Alliance Française de Buenos Aires l’a amenée à étudier de plus près la coopération culturelle franco-argentine, objet d’un second travail de recherche.
Actuellement Chargée de mission culturelle pour un nouvel équipement municipal parisien destiné à promouvoir les valeurs laïques et républicaines, elle continue ses travaux de recherches sur les notions de laïcité, de tolérance et d’altérité.

adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Sciences Po

Fonction(s) actuelle(s) : Cadre administratif

Pays d'origine : France

Bibliographie