Frédéric de La Grandville

Enseignant(e)-Chercheu(se)
C'est en 1990 lorsque le conservateur du Musée de Cannes m'a montré trois flûtes polynésiennes pyrogravées de la "Collection Ginoux", que j'ai entendu de lui : "Mais à part ses dates de naissance et de décès 1811-1870, nous ne savons strictement rien de lui". Et je suis parti à la découverte de cet homme inconnu, perdu, oublié sauf dans des lieux d'archives dont on trouvera la liste à la fin du livre (pp.405-412). Esprit fin, astucieux, agaçant, toujours en quête de réflexion, Ginoux collectionne 500 objets, raconte leur histoire, les compare, les magnifie à une époque qui n'avait que mépris pour eux. Il les rapporte à Nice, en fait un "musée", on peut toujours en voir une partie au Musée de la Castre à Cannes ; ce livre en est le catalogue descriptif, pimenté d'anecdotes vécues sur place entre 1843 et 1849, de réflexions de tous ordres. L'illustration en est diverse et contient aussi les dessins d'époque faits parallèlement à la collection, que les membres de la famille Dombasle ont bien voulu me transmettre.


adresse email envoyer un mail à l'auteur