Annie Chalon- Blanc

Retraité(e)
Annie Chalon-Blanc a été maître de conférences en psychologie du développement à Paris-Descartes jusqu'en 2008. Elle est membre permanent du laboratoire E.D.A.

Je suis née à la fin de l’année 1943. J’ai rencontré la psychologie comme discipline universitaire à l’âge de 26 ans au cours d’un stage de psychologie scolaire tout en suivant la seconde année de psychologie à Paris 5. Dans le cadre de cette formation, René Zazzo donnait un cours de haute volée, et c’est à lui que je dois mon goût profond pour la psychologie génétique (devenue développementale).

En 1975,je vais enfin rencontrer un spécialiste de Piaget qui ne m’est pas inconnu : Pierre Gréco. Il co-anime un séminaire avec Gérard Vergnaud. Je choisis de travailler avec Vergnaud. Je souhaite éviter Gréco car je me suis fait une piètre opinion de lui. A l'époque où j'assistais au cours de Zazzo, j'aurais également dû suivre un cours qu’il orchestrait sur la pensée par couples chez Wallon. En 1970, J'étais allée deux ou trois fois, sans plus, écouter ce petit homme bavard qui s’agitait sur l’estrade. La grande érudition de Gréco, qui enthousiasmait tous mes camarades, m'avait parue trop étourdissante pour retenir mon intérêt. Dans les séminaires, j'ai peu à peu découvert l'homme profond qu'il était et qu'il dissimulait sous un masque brillant. Grâce à cette belle rencontre, j'ai réussi à ouvrir quelques grands livres piagétiens sans les refermer.

Le 14 mars 1987, ma vie bascule : je suis élue Maître de Conférences à l’Université Paris 5 René Descartes. Je noue des relations denses avec les étudiants. Ils m’obligent à travailler intensément Piaget.
Tout bien compté, j’ai passé 21 ans avec les étudiants inscrits en Science de l’Education à Paris V devenu récemment Paris Descartes. 21 ans de bonheur, disons 20 pour être exacte. J’ai toujours été convaincue qu’en travaillant Piaget, je ferais fonctionner mon intelligence et celle des étudiants dont j’avais la responsabilité. C’était un pari à prendre. Je l’ai pris en sachant qu’il comportait un risque. Celui de devenir démodée. L’œuvre de Piaget est celle d’un scientifique. Elle est, et sera, en certains points, dépassés. La chose redoutée est arrivée. J’ai alors décidé de prendre ma retraite.

anniechalon-blanc.blog4ever.com/
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Renseignements

Titre(s), Diplôme(s) :
Docteur en psychologie génétique

Institution de travail :
annie.chalonblanc@sfr.fr

Fonction(s) actuelle(s) : Retraité(e), Enseignant-chercheur

Bibliographie

Autres parutions

1997 Introduction à Jean Piaget, Paris : L’Harmattan, 240 p.
2005 Inventer, compter, classer - De Piaget aux débats actuels- Paris : Armand Colin, Collection U, 254 p.
2008 Trois articles dans : Ecrits en Hommage à Pierre Gréco : Un psychologue dans le 20e siècle (1927- Ouvrage coordonné par D. Gilis. Lyon : Editions Aléas (430 p).
2008 Médiathèque Paris 5 : Cinq cours sur Jean Piaget, retransmission intégrale des 10 heures de cours diffusés sur Sorbonne Radio France en 1995/96. (Centre audio-visuel de Paris 5, mise en ondes : Roger Frénoy).
2011. Piaget - Constructivisme Intelligence - L’avenir d’une théorie, Villeneuve d’Ascq : Presses Universitaires du Septentrion, Collection : Les savoirs mieux, 218 p.