• Couverture Guerre civile et cinéma populaire

GUERRE CIVILE ET CINÉMA POPULAIRE

Entretien avec Ziad Doueiri

revue d'origine de cet article : L'Homme et la Société 154


Date de publication : juin 2005
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Avec West Beyrouth, son premier long métrage, Ziad Doueiri se place
d'emblée à la jonction du film d'auteur et du film populaire. Souvent considéré
comme représentant du renouveau du cinéma libanais pour avoir dynamisé la
création cinématographique après la guerre civile, ce réalisateur est emblématique
à la fois d'une expression internationale et moyen-orientale. Cette caractéristique,
commune à plusieurs réalisateurs et réalisatrices de sa génération, illustre une
tendance cinématographique très intéressante bien que les films n'obtiennent pas
toujours un succès international. Outre l'expression du talent de Ziad Doueiri,
West Beyrouth reflète aussi le déchirement d'une guerre civile qui a duré plus de
seize ans et domine encore les esprits.
Cinéma populaire ou cinéma d'auteur, la création cinématographique
libanaise est sous l'influence d'un drame social et politique inoubliable

     
  • ISBN : 2-7475-8365-1 • juin 2005 • 16 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto