• Couverture LE CINEMA PARLANT ENTRETIEN AVEC ANDRE ASSEO
  • 4eme LE CINEMA PARLANT ENTRETIEN AVEC ANDRE ASSEO

LE CINEMA PARLANT ENTRETIEN AVEC ANDRE ASSEO

Propos recueillis par Jean-Max Méjean

Comment parler de cinéma ?
Date de publication : octobre 2005
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Je vous ai entendu un jour proférer cette phrase-choc comme quoi
la critique de cinéma ne servait à rien. Pourriez-vous développer
votre pensée?
Il s'agit bien sûr d'une affirmation qu'il faut moduler. Je voulais
signifier par-là que la critique ne sert à rien dans le sens où l'on peut
dire ce que l'on veut, en bien ou en mal, d'un film à gros budget, le
public s'en moque totalement car il a (ou n'a pas) envie de voir ce
film. La critique ne sert qu'à faire émerger un "petit" film, c'est-àdire
une production sans budget, sans vedette apparente, sans publicité
et lorsque l'unanimité de toute la critique se fait autour de ce "petit"
film, il est certain que cela crée une grande curiosité auprès du public.
En plus, si le bouche à oreille fonctionne bien, le film est alors
propulsé par la critique. La meilleure preuve que je pourrais trouver
actuellement est ce film israélien, Tu marcheras sur l'eau d'Eytan
Fox. Il a été porté par la critique et, incontestablement, c'est un
succès. Un ou deux ans auparavant, nous avions eu le même cas de
figure avec Good bye Lenin! de Wolfg

     
  • ISBN : 2-7475-9220-0 • octobre 2005 • 6 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso