• Couverture L'autisme et les bases évolutionnaires et neurologiques de la socialité
  • 4eme L'autisme et les bases évolutionnaires et neurologiques de la socialité

L'AUTISME ET LES BASES ÉVOLUTIONNAIRES ET NEUROLOGIQUES DE LA SOCIALITÉ

WolfgangWildge

Cet article est un extrait du livre suivant :
Pour une démocratie transculturelle


Date de publication : avril 2010
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

1. Introduction
Le choix de mon point de départ, l'autisme, a deux raisons. D'abord
Jean Piaget a, au début de sa carrière de psychologue, en 1925, parlé
d'égocentrisme de l'enfant dans les premiers stades de sa socialisation.
Cet égocentrisme fut observé dans le cadre d'une école maternelle. Les
soliloques fréquents des enfants qui jouaient sans l'intervention d'un
adulte furent associés à une forme d'autisme, c'est-à-dire de clôture de
l'ego vis-à-vis des autres enfants. Le point de départ de Piaget fut une
observation de Baldwin : "que le nourrisson ne manifestait aucun indice
d'une conscience de son moi, ni d'une frontière stable entre données du
monde intérieur et de l'univers externe, cet "actualisme" durant
jusqu'au moment où la construction de ce moi devient possible en correspondance
et en opposition avec celui des autres

     
  • ISBN : 978-2-296-08244-1 • avril 2010 • 12 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat