• Couverture Gérer les fragmentations identitaires dans les mobilisations de Turquie
  • 4eme Gérer les fragmentations identitaires dans les mobilisations de Turquie

GÉRER LES FRAGMENTATIONS IDENTITAIRES DANS LES MOBILISATIONS DE TURQUIE

Élise Massicard

Cet article est un extrait du livre suivant :
L'action collective face à l'imbrication des rapports sociaux


Date de publication : septembre 2009
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Cette contribution1 se propose d'analyser la fragmentation
identitaire des mobilisations et sa gestion dans un contexte
précis, la Turquie. Si ce pays nous semble intéressant pour
étudier cette question, c'est qu'il se veut un pays républicain
universaliste - comme la France -, mais que la prégnance des
questions identitaires y est beaucoup plus grande. La Turquie a
connu un essor des mobilisations dites "identitaires" au
tournant des années 1980, autour de particularismes ethniques
et confessionnels (Ayata, 1997 ; Bozarslan, 2000). Le registre
de l'identité est devenu un mode d'expression et de
revendication de droits particuliers en termes de redressement
de torts, voire de reconnaissance.
Cette catégorie "identitaire", issue du sens commun,
regroupe en général les mouvements nationalistes kurdes,
islamistes, alévistes, homosexuels, régionalistes et minoritaires
en général (Bozarslan, 2000, p. 78

     
  • ISBN : 978-2-296-09470-3 • septembre 2009 • 19 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso