• Couverture Le débat social-psychique, ou comment faire d'un faux problème épistémologique un questionnement utile au chercheur
  • 4eme Le débat social-psychique, ou comment faire d'un faux problème épistémologique un questionnement utile au chercheur

LE DÉBAT SOCIAL-PSYCHIQUE, OU COMMENT FAIRE D'UN FAUX PROBLÈME ÉPISTÉMOLOGIQUE UN QUESTIONNEMENT UTILE AU CHERCHEUR

Jean-Philippe Bouilla

Cet article est un extrait du livre suivant :
Entre social et psychique : questions épistémologiques


Date de publication : avril 2009
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

L'idée que nous allons développer est que la séparation entre social et
psychique, qui s'est radicalisée au cours des XIXO et XXo siècles
jusqu'à paraître comme un antagonisme constitutif de l'émergence des
sciences sociales, cristallisant les enjeux de multiples luttes
institutionnelles, académiques et idéologiques, n'est en définitive pas
une nécessité épistémologique mais plutôt une auto-réflexion
heuristique pour les chercheurs.
On fait régulièrement référence sur ce thème à Durkheim, dans une
lecture souvent réductrice et partielle, car lui-même fait état des liens
profonds et des interactions permanentes entre faits psychiques et faits
sociaux (Durkheim, [1895], 1990, p. 102-104).

     
  • ISBN : 978-2-296-07753-9 • avril 2009 • 12 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso