• Couverture LA RECONSTRUCTION DES ESKI CHAHAR À TACHKENT ET À BOUKHARA (OUZBÉKISTAN) :
  • 4eme LA RECONSTRUCTION DES ESKI CHAHAR À TACHKENT ET À BOUKHARA (OUZBÉKISTAN) :

LA RECONSTRUCTION DES ESKI CHAHAR À TACHKENT ET À BOUKHARA (OUZBÉKISTAN) :

Guillemette Pincent1

revue d'origine de cet article : Géographie et Cultures 65

Date de publication : janvier 2009
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Résumé: La reconstruction qui consiste à "construire de nouveau (ce qui était
démoli)", à "réédifier, refaire" ou à "reconstituer"2, bouleverse le tissu urbain.
Remet-elle en question l'identité des lieux? Est-elle acceptée par les habitants?
En Ouzbékistan, les quartiers hérités de la période précoloniale, les eski chahar
("vieille ville", en ouzbek) sont peu à peu reconstruits par les pouvoirs publics,
attachés à rebâtir ou à reconstituer des monuments disparus. L'État le fait au nom
de logiques économiques, politiques ou religieuses. Bien que l'authenticité
historique des sites soit bafouée, les habitants ne remettent pas en cause cette
démarche: l'identité des lieux n'est pas forcément liée aux briques des édifices.
Bien au contraire: désormais, la cité devenue décor est façonnée pour
correspondre à une image mythifiée de Tachkent et de Boukhara.

     
  • ISBN : 978-2-296-07302-9 • janvier 2009 • 18 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoverso