• Couverture Aimé Césaire, Fort-de-France, la Martinique, l'État. Témoignage d'un préfet

AIMÉ CÉSAIRE, FORT-DE-FRANCE, LA MARTINIQUE, L'ÉTAT. TÉMOIGNAGE D'UN PRÉFET

Jean-Claude Roure

revue d'origine de cet article : Itinéraires et Contacts de cultures 25

Date de publication : avril 2006
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Les organisateurs du colloque "Aimé Césaire, un poète dans le
siècle" ont souhaité le témoignage du préfet de la Martinique que je fus
entre 1989 et 1991.
Mon propos sur le sujet perdrait une part d'intelligibilité et d'authenticité si
je ne le situais pas dans l'Histoire.
Si je me retrouve devant vous, c'est également parce que l'un des
organisateurs du colloque, le professeur Jacques Girault, a été mon
condisciple en classe préparatoire à la fin des années 1950 au lycée Lakanal
et, coïncidence, c'est aussi le moment où je découvre personnellement Aimé
Césaire. Et je le découvre non pas en tant que poète mais en tant que
pamphlétaire politique. Ma première découverte des productions de Césaire,
c'est la fameuse Lettre à Maurice Thorez. Cela ne surprendra sûrement pas
les sexagénaires qui sont ici, mais peut-être que les plus jeunes ont du mal à
imaginer ce qu'était l'atmosphère qui régnait à l'époque dans les milieux des
jeunes intellectuels. Plus précisémen

     
  • ISBN : 2-7475-9876-4 • avril 2006 • 8 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto