• Couverture Crises ivoiriennes, migrations de retour et recompositions des rapports villes-campagnes : la ville frontalière de Niangoloko et son hinterland
  • 4eme Crises ivoiriennes, migrations de retour et recompositions des rapports villes-campagnes : la ville frontalière de Niangoloko et son hinterland

CRISES IVOIRIENNES, MIGRATIONS DE RETOUR ET RECOMPOSITIONS DES RAPPORTS VILLES-CAMPAGNES : LA VILLE FRONTALIÈRE DE NIANGOLOKO ET SON HINTERLAND

Sihé Neya*

Les enjeux autour de la diaspora burkinabè
Date de publication : janvier 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Résumé
Les crises ivoiriennes n'ont pas seulement provoqué le retour de la
diaspora burkinabè, elles ont aussi réduit les flux de marchandises entre la
Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, entraînant ainsi une baisse des recettes
des acteurs économiques de la ville de Niangoloko dont l'économie est
dépendante de sa position frontalière. Cependant, les migrations de retour
ont contribué à atténuer les conséquences économiques à travers une
recomposition économique liée à la distribution des migrants dans la
commune. En effet, de nombreux migrants de la commune se sont inscrits
dans un "'véritable système résidentiel' formé d'une pluralité de
résidences (au moins deux) diversifiées, fonctionnellement spécialisées et
interdépendantes" (Le Bris, Osmont, Maric, Simon, 1987:8). Leurs lieux
de résidence situés en ville et au village sont des espaces de vie qui
assurent leur reproduction sociale et économique. Cette situation a
intensifié la mobilité entre la ville de Niangoloko et la campagne où ces
migrants mènent des activités. Par ailleurs, leur installation dans les
villages a augmenté l'effectif de la population

     
  • ISBN : 978-2-296-14003-5 • janvier 2011 • 26 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat