• Couverture LA REPRÉSENTATION DE L'EXTRA-TERRESTRE DANS LA QUADRILOGIE ALIEN
  • 4eme LA REPRÉSENTATION DE L'EXTRA-TERRESTRE DANS LA QUADRILOGIE ALIEN

LA REPRÉSENTATION DE L'EXTRA-TERRESTRE DANS LA QUADRILOGIE ALIEN

Raphaëlle Gouttefangeas Université de Pau et des Pays de l'Adour

Altérité-Identité-Interculturalité (Tome 1)
Date de publication : janvier 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Lorsque dans un discours télévisé de 2005, George Walker Bush,
Président des Etats-Unis, fait référence aux "criminal aliens", soit les aliens
criminels, la planète entière rit de lui, pensant qu'il s'agit encore d'un de ses
légendaires lapsus, comme la coexistence pacifique de l'Homme et du
Poisson.
C'est probablement la polysémie du terme alien en anglais qui est à
l'origine de cette erreur d'interprétation et/ou de traduction. L'alien, en
anglais américain, est d'abord un concept négatif : c'est l'autre parce qu'il
n'est pas d'ici, c'est-à-dire pas de ce pays, et pas de la même nationalité.
Cette question d'identité nationale se retrouve dans des expressions comme
"alien resident" (ressortissant étranger vivant aux Etats-Unis en toute
légalité) par opposition à l' "illegal alien", équivalent du sans-papiers, les
deux termes apparaissant dans des lois qui ne concernent en rien les petits
hommes verts. Cet emploi, péjoratif le plus souvent, et très stigmatisant, est
généralement rejeté par les Britanniques, qui lui préfèreront "foreigner"
(qui, faute d'équivalent en français, se traduit également par "étranger").
En français, en revanche, comme

     
  • ISBN : 978-2-296-54082-8 • janvier 2011 • 15 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat